La glace moins épaisse à l'origine du décès d'un pêcheur

Le pêcheur Maurice Tétreault a sombré dans les... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le pêcheur Maurice Tétreault a sombré dans les eaux du réservoir Choinière où la glace était moins épaisse qu'à l'habitude, conclut le coroner Gilles Sainton, chargé de l'enquête.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) La glace moins épaisse qu'à l'habitude dans un secteur du réservoir Choinière est à l'origine du décès d'un pêcheur qui a sombré dans les eaux du lac en janvier dernier, confirme le coroner chargé d'enquêter sur la tragédie.

Cinq panneaux ont été placés à des endroits... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Cinq panneaux ont été placés à des endroits stratégiques dans le parc pour mettre en garde ceux qui s'aventurent sur le plan d'eau en hiver.

Archives La Voix de l'Est

Le pêcheur sur glace d'expérience, Maurice Tétreault, s'est rendu le matin du 7 janvier dernier au Parc national de la Yamaska, à Roxton Pond. Il s'est rendu à pied sur le plan d'eau pour y pêcher.

Un skieur qui se promenait dans le parc a entendu la voix d'un homme en provenance du lac. «Initialement, il pense qu'il s'agit d'un pêcheur qui a fait une bonne prise», révèle le coroner Gilles Sainton dans son rapport d'investigation. Le skieur a entendu crier «au secours» et a aussitôt composé le 911.

Du matériel de pêcheur retrouvé près d'un trou

Les secouristes dépêchés sur place ont scruté la glace et ont trouvé le matériel d'un pêcheur à côté d'un trou situé à environ 150 mètres du bord. Les pompiers ont trouvé la victime, l'ont sortie de l'eau puis ont débuté des manoeuvres de réanimation qui se sont poursuivies à l'hôpital de Granby.

Son décès a été constaté plus tard par un médecin. Le Saint-Pien a succombé à une hypothermie et à une asphyxie par noyade.

Le coroner conclut que le décès du pêcheur est accidentel. La glace à l'endroit où le pêcheur âgé de 77 ans a sombré était moins épaisse qu'à l'habitude.

Le coroner a rappelé que le parc, géré par la Société des établissements de plein air du Québec, informe ses visiteurs dans les documents qui leur sont remis que la sécurité est la responsabilité des visiteurs.

Cinq panneaux ont d'ailleurs été placés à des endroits stratégiques dans le parc pour mettre en garde ceux qui s'aventurent sur le plan d'eau en hiver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer