Des propriétaires refusent de débourser 20$

La médaille pour chien coûte 20$ par année... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La médaille pour chien coûte 20$ par année à Cowansville ainsi qu'à Farnham et 25$ à Granby.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Des dizaines de propriétaires de chiens à Cowansille refusent de payer les 20$ annuellement requis pour l'achat d'une médaille pour identifier leurs fidèles compagnons. Une situation qui irrite les autorités municipales à la recherche d'une solution.

Des quelque 1250 chiens recensés à Cowansville en 2015, seulement 971 étaient pourvus d'une médaille permettant de les identifier, selon les données de la SPA des Cantons. «Depuis des années, c'est très difficile à Cowansville de convaincre les gens d'acheter une médaille pour leur chien. Ils se seraient fait dire, il y a plusieurs années, qu'une médaille était bonne à vie. Les gens sont restés fixés là-dessus», explique Carl Girard, directeur général de l'organisme sans but lucratif.

L'idée qu'une médaille était valide tant et aussi longtemps que le chien est vivant relève de la légende urbaine, soutient le maire Arthur Fauteux. Certes, des membres du conseil en ont parlé publiquement, il y a une vingtaine d'années, dit-il. Mais l'administration municipale n'a jamais avalisé une telle politique, assure-t-il. Ça n'empêche pas la croyance de perdurer. «Ça demeure compliqué de faire payer les propriétaires. Ils ne veulent pas.»

Cette mentalité est particulière à Cowansville, note M. Girard. SPA des Cantons gère également la vente de médailles pour chiens pour les villes de Granby et de Farnham. Les propriétaires de chiens dans les deux municipalités paient sans problème, dit-il. «Quand nos employés font du porte-à-porte pour recenser combien de chiens se trouvent dans les maisons, ils n'ont pas de difficulté à vendre les médailles. Les gens comprennent que l'argent sert à donner des services, de récupérer leur chien s'il se perd.» (voir l'encadré)

Les employés de la SPA des Cantons pourraient remettre des constats d'infraction aux propriétaires qui refusent de défrayer les 20$ pour une médaille, a indiqué M. Girard. Aucune amende n'a cependant été signifiée, le nombre de gens réfractaires étant trop élevé. «Il y en a trop. On ne commencera pas à se chicaner avec les gens pour qu'ils paient. Il faut trouver une autre solution.»

Une campagne de sensibilisation pourrait convaincre certains propriétaires des mérites du système, croit M. Girard. L'argent amassé est utilisé pour offrir le meilleur environnement possible aux animaux lorsqu'ils sont au refuge, explique-t-il. «On paie des frais de vétérinaire, de nourriture. On paie notre loyer, nos employés. On investit dans nos installations. L'argent sert à tout ça», énumère le directeur général.

Le refus de certains propriétaires de chiens à se procurer une médaille étonne M. Fauteux. «Je ne peux pas croire qu'ils trouvent ça dispendieux une médaille. Est-ce que les gens ne comprennent pas l'importance d'une médaille s'ils perdent leur chien? C'est avec ça qu'ils vont pouvoir le retrouver.»

L'administration municipale entend étudier ce problème dans les prochains mois, a dit le maire. «On va réfléchir à tout ça et essayer de trouver le meilleur moyen pour que tout le monde paie sa part.»

Une des idées envisagées est d'obliger les propriétaires de chats à se procurer également une médaille pour leur animal de compagnie, a dit M. Fauteux.

Contrat renouvelé

La SPA des Cantons continuera d'offrir ses services de refuge pour animaux errants pour la Ville de Cowansville. Le conseil a renouvelé la semaine dernière pour un an son entente avec l'organisme (du 11 juin 2016 au 10 juin 2017). Une option pour la prolonger de six mois est incluse. Le montant du contrat s'élève à 24 870$.

Il s'agit d'une augmentation de près de 50%. Le contrat de cinq ans qui vient de prendre fin a coûté 65 000$ à la Ville, soit 13 000$ par année.

En entrevue cette semaine, M. Fauteux a justifié la hausse par les investissements réalisés ces dernières années par la SPA des Cantons ainsi que l'amélioration de ses services aux citoyens. «Ils nous donnent un bon service pour le prix qu'on paie. C'est très cher opérer tout ça. Ça nous coûterait encore plus si on s'en occupait.»

Trop tard, Fido a un nouveau maître

Munir son chien d'une médaille permet non seulement de le retrouver rapidement, mais également d'éviter qu'il ne se trouve un nouveau foyer, signale Carl Girard, directeur général de SPA des Cantons.

Chaque année, raconte M. Girard, des centaines de chiens errants sont ramenés au refuge. Plusieurs y restent puisque leurs propriétaires ne se manifestent pas. Après deux semaines, puisqu'elles sont considérées comme abandonnées, les bêtes en bonne santé et au bon tempérament sont offertes en adoption. Elles trouvent preneur en moyenne une à deux semaines plus tard, explique-t-il.

Il arrive parfois que les anciens propriétaires se présentent finalement au refuge à la recherche de leur chien. Une situation qui se produit une dizaine de fois par année, note-t-il. Ça donne lieu à des situations gênantes. «Si tu perds ton chien et ça te prend cinq semaines pour le ravoir, disons que ton chien n'est pas ta priorité... Mais, on a été chanceux; on n'a jamais eu à redonner un chien. Je pense que les propriétaires ont compris que leur chien était maintenant dans une famille aimante.»

«C'est tellement simple quand le chien a une médaille. Dans les 24 heures, il est de retour chez son maître», rappelle M. Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer