Le Défi vélo Desjardins loin des objectifs

Une cinquantaine de participants ont pris le départ... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une cinquantaine de participants ont pris le départ au Centre national de cyclisme de Bromont samedi matin, soit près de six fois moins qu'espéré.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Bromont) Les organisateurs du premier Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir sont arrivés bien en deçà des objectifs évoqués en conférence de presse au début du mois d'avril. Les acteurs impliqués dans ce projet font toutefois preuve d'enthousiasme en vue des prochaines éditions.

«Je ne suis pas déçu, même si je... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

«Je ne suis pas déçu, même si je nourrissais de plus grandes ambitions», reconnaît Marc Bujold, l'instigateur du Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

L'ex-cycliste professionnel François Parisien estime qu'un vélodrome couvert... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.1

Agrandir

L'ex-cycliste professionnel François Parisien estime qu'un vélodrome couvert profiterait aux espoirs provenant des quatre coins de la province.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Une cinquantaine de participants ont finalement pris le départ au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB) samedi matin, soit près de six fois moins qu'espéré. Un peu plus de 38 000 $ seront donc répartis également entre la Maison Au Diapason et le CNCB, alors qu'on visait une récolte de 150 000 $.

«Je ne suis pas déçu, même si je nourrissais de plus grandes ambitions», reconnaît l'instigateur du projet, Marc Bujold.

«Il y a beaucoup d'événements, les gens sont sollicités de toutes parts. Il y en a qui ne sont pas à l'aise de demander des fonds à leurs proches. On n'a pas tous le même réseau...»

L'organisation du Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir proposait deux boucles aux participants, une de 75 km et une autre de 125.

Le ciel menaçant qui recouvrait Bromont samedi matin en a probablement découragé plusieurs. N'empêche que la pluie aurait eu finalement un impact négligeable sur l'aspect logistique de l'événement.

«On a dû raccourcir le plus long trajet par mesure de sécurité, mentionne Marc Bujold. Mais tout s'est bien passé. Il n'y a eu aucun problème et aucun blessé. (...) L'important, c'est que tout le monde ait aimé sa journée.»

M. Bujold espère d'ailleurs transformer le Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir en rendez-vous annuel. «On est là pour longtemps», avait-il assuré vendredi soir.

«Deux excellentes causes»

Pour y arriver, l'instigateur du projet s'est associé à des ambassadeurs de renom.

Cycliste aguerri, le député de Granby, François Bonnardel, figurait parmi le peloton samedi matin. «Le vélo est en plein essor et c'est vraiment super. Le Québec bouge, la région bouge.»

«Ce sont vraiment deux excellentes causes», ajoute le caquiste.

Les administrateurs de la Maison Au Diapason, qui offre des soins palliatifs spécialisés et différents types d'accompagnement aux personnes en fin de vie, devraient utiliser les 19 000 $ afin de consolider certains services. Pensons notamment aux Petites Voix du Diapason, qui viennent en aide aux enfants endeuillés.

Dans le cas du CNCB, les fonds pourraient notamment contribuer à recouvrir le vélodrome d'un toit d'ici cinq ans.

«Ce sont deux causes complètement différentes. Mais en même temps, l'activité physique peut aider les jeunes à surmonter le deuil», fait valoir l'ancienne patineuse de vitesse Isabelle Charest.

Attirer l'élite

Établi à Bromont, l'ex-cycliste professionnel François Parisien est particulièrement interpellé par le dossier du vélodrome.

«Ça nous prend un toit. Comme aujourd'hui, il pleut et on ne peut pas l'utiliser. Avec un toit, on pourrait l'utiliser à l'année.»

Notamment vainqueur de la 5e étape du Tour de Catalogne en 2013, Parisien a fait sa marque sur le circuit mondial. Il estime qu'un vélodrome couvert profiterait aux espoirs provenant des quatre coins de la province, et pas uniquement à ceux qui compétitionnent sur piste. 

Katy Saint-Laurent a elle aussi choisi de s'installer à Bromont afin de profiter d'un environnement propice à l'entraînement de haut niveau. Un choix qui lui a rapidement profité. «À ma première année avec le centre national (2002), je suis devenue championne canadienne!»

Selon elle, des améliorations au CNBC permettraient de consolider la place de la région en tant que «destination cyclisme».

La championne de vélo Lyne Bessette figurait également parmi les ambassadrices du Défi vélo Desjardins Roule pour l'espoir. Retenue dans l'Ouest canadien, elle n'était toutefois pas présente samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer