La ferme Hüsler en infraction

La ferme Josef Hüsler, que le maire de... (Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

La ferme Josef Hüsler, que le maire de Farnham possède avec ses enfants, s'est vu signifier un constat d'infraction pour des travaux illégaux sur les berges de la rivière Yamaska.

Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) La ferme du maire de Farnham Josef Hüsler a réalisé des travaux illégaux sur les berges de la rivière Yamaska. Elle a reçu un constat d'infraction de la MRC Brome-Missisquoi et doit remettre les lieux en état d'ici le 1er août.

Au printemps, l'entreprise laitière a procédé à des travaux pour stabiliser une partie des berges de la rivière qui se trouve sur son lot. Des pierres ont été déposées sur les berges et des travaux de remblai ont été exécutés.

Tout a été fait sans permis de la MRC, l'entité responsable du libre écoulement des cours d'eau, confirme le rapport conjoint du coordonnateur régional des cours d'eau de la MRC et du directeur des services techniques de la Ville remis le 11 mai, a indiqué mercredi Me Vanessa Couillard, greffière de la MRC.

L'infraction a été signifiée le lendemain. Elle porte sur des travaux illégaux de stabilisation de berges d'un cours d'eau et de remblai en rive et littoral, a énuméré Me Couillard. Dans les deux cas, cela contrevient aux réglementations de la MRC et de la municipalité.

M. Hüsler reconnaît les faits

Joint en après-midi mercredi, M. Hüsler a reconnu les faits. Il a plaidé la bonne foi. «Il y a des problèmes d'érosion dans cette partie de la rivière. Ça revient chaque année. Un de mes garçons a fait des travaux pour corriger tout ça en mettant des roches pour stabiliser les berges. Il pensait bien faire», a-t-il expliqué.

La Ferme Josef Hüsler est une société en nom collectif. Ses actionnaires sont M. Hüsler et ses quatre enfants. Au moment des travaux, M. Hüsler dit qu'il ignorait les intentions de son fils. Il dit toutefois assumer ses responsabilités. «Nous allons faire ce que la MRC nous demande. On a engagé un expert dans le domaine pour nous aider avec les travaux correctifs. Ils vont enlever les pierres, mettre une toile géotextile, puis remettre les pierres.»

L'entreprise familiale collabore bien, a indiqué Me Couillard. Elle avait jusqu'au 25 mai pour aviser la MRC de son intention de procéder à des travaux correctifs et jusqu'au 1er juillet pour déposer un plan d'intervention en ce sens. Les deux engagements ont été respectés, a-t-elle dit.

Acharnement

Une plainte d'un citoyen serait à l'origine de l'inspection des deux représentants municipaux. Le maire y voit un acharnement de ses rivaux politiques, notamment du comité des citoyens.

«Il y a des gens qui nous cherchent toutes sortes de bibittes. Que voulez-vous? C'est comme ça», a-t-il dit d'un ton résigné. Aucune amende ne sera imposée si l'entreprise respecte ses engagements, a dit Me Couillard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer