Du jus de betterave dans les rues de Cowansville

Le ministère des Transports utilise depuis deux ans... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le ministère des Transports utilise depuis deux ans un liquide à base de jus de betterave pour déglacer des sections de l'autoroute 10.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La Ville de Cowansville utilisera du jus de betterave pour déglacer ses rues et trottoirs l'hiver prochain.

Comme le font maintenant une douzaine de municipalités au Québec ainsi que le ministère des Transports sur plusieurs routes sous sa juridiction depuis 2011, Cowansville optera pour un liquide à base de jus de betterave à sucre blanc biologique mélangé au sel pour entretenir son réseau de routes et de trottoirs.

Recourir au jus de betterave s'avère un choix écologique et économique, soutient le maire Arthur Fauteux. Les tests menés par le MTQ ces dernières années avec le mélange à base de jus de betterave concluent qu'il améliore l'efficacité du sel de déglaçage, diminue la corrosion des infrastructures municipales et réduit l'impact environnemental des opérations de déglaçage, a expliqué M. Fauteux.

«Ça fait quelques années qu'on regarde ça. Le sel est difficile pour le pavé, pour les trottoirs, mais aussi pour les fossés. Ça s'en va ensuite dans nos ruisseaux, dans nos rivières. C'est clair que le sel a un grand effet sur nos cours d'eau. On peut réduire cet impact et on pense que c'est un procédé intéressant pour nous», a-t-il dit en entrevue mardi soir avant la séance du conseil avalisant le recours à cette approche.

En 2015, la municipalité a consacré un budget de 90 276$ à l'achat de sel pour déglacer rues et trottoirs. La municipalité devra apporter des modifications à ses équipements de déglaçage pour utiliser le jus de betterave. Ces dépenses font qu'aucune économie ne se dégagera pour l'hiver 2016-2017, a dit M. Fauteux.

Les économies se réaliseront dans les années subséquentes, a-t-il dit. Elles devraient atteindre entre 15 000$ et 20 000$ annuellement, selon lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer