Le nouveau directeur de la SQ dans Brome-Missisquoi entre en poste

Le nouveau directeur du poste de la Sûreté... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le nouveau directeur du poste de la Sûreté du Québec dans Brome-Missisquoi, le lieutenant Daniel Campagna.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Dunham) Le poste de la Sûreté du Québec dans Brome-Missisquoi a un nouveau directeur. Policier d'expérience, le lieutenant Daniel Campagna arrive la tête débordante de projets et de priorités.

«Je viens ici de façon positive et motivée. Je suis content de ce que je vois», affirme le nouveau directeur, qui succède au capitaine Yanik Ferland. Originaire de Lac-Mégantic, M. Campagna a entrepris sa carrière comme policier-pompier à Trois-Rivières. «J'ai appris à faire de la police en milieu urbain là-bas. De me retrouver ici, ça n'a rien de déracinant», dit-il.

Embauché ensuite par la Sûreté du Québec, il a été affecté au poste de Malartic. Durant son mandat de cinq ans comme patrouilleur, il a été déployé à plusieurs occasions dans le Grand Nord pour effectuer des enquêtes dans la communauté de Puvirnituq, dont plusieurs concernant des agressions sexuelles.

Après une année passée au poste du Haut-St-François, il a été transféré au poste de la MRC du Granit, où il a travaillé 17 ans. Chef d'équipe, enquêteur, policier intervenant en milieu scolaire, sergent-superviseur et adjoint au directeur sont au nombre des fonctions qu'il a occupées. Au cours des 11 dernières années, il était directeur du poste.

«Je suis quelqu'un de projets et j'en ai réalisé beaucoup. Je veux laisser ma marque par les innovations», dit-il.

Parmi ses réalisations, notons la création d'un musée au poste de police, la mise en place des relèves de 12 heures, des projets communautaires et l'établissement des relations avec certains États américains. Il est d'ailleurs coordonnateur transfrontalier. Le policier a établi des relations avec ses homologues américains des États du Vermont, du Maine et du New Hampshire, avec qui il collabore sur une base quasi hebdomadaire.

Fait le plus marquant de sa carrière: la tragédie de Lac-Mégantic. L'expérience de toute une carrière, dit celui qui est policier depuis 26 ans.

Priorités et projets

En fonction depuis quelques semaines à Brome-Missisquoi, le directeur est en terrain connu. Non seulement le poste est situé dans le même district que l'ancien qu'il dirigeait, mais il a déjà enseigné à l'ensemble des policiers du district dans le passé. Le lieutenant Campagna a aussi dirigé certains membres du poste situé à Dunham dans le cadre de ses fonctions de chef de peloton du contrôle de foule de l'Unité d'urgence auxiliaire de la SQ.

Le nouveau directeur a rencontré les membres de la MRC, des personnes avec lesquelles il a l'intention d'entretenir une bonne relation. «J'ai toujours été près des élus, des gens de la MRC», dit le lieutenant.  

Au cours des dernières années, les directeurs se sont succédé au poste de la SQ Brome-Missisquoi. Les élus ont fait savoir qu'ils veulent un directeur qui ne sera pas que de passage. «Le message est clair, affirme M. Campagna. Je ne viens pas ici avec une date d'expiration. Je veux qu'on se souvienne de moi pour mes réalisations, pour les projets que je vais apporter, plus que pour le temps que je vais travailler ici.»

Le policier a déjà plusieurs projets en tête, mais il préfère attendre avant d'en parler publiquement, dit celui qu'il faut s'attendre à croiser sur le terrain. «Je suis un gars de terrain beaucoup. À l'occasion, on va me voir intercepter des véhicules sur la route. Il ne faut pas être surpris de me voir un petit peu partout», dit-il.

Quant aux priorités, certaines ont déjà été établies. Au chapitre de la sécurité routière, les policiers veulent réduire le nombre de collisions avec blessés, et mortelles, en tenant compte des débits de circulation. «On veut faire une étude de cette réalité-là», indique-t-il.

Quant au volet de la criminalité, les policiers s'attaquent à la cybercriminalité qui est en émergence «autant au point de vue de la fraude que de l'intimidation», précise le directeur. «C'est exponentiel. Notre travail est de s'adapter à cette réalité-là», enchaîne-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer