Des rencontres à prévoir pour Bonnardel

François Bonnardel... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

François Bonnardel

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) - Le député de Granby, François Bonnardel, souhaite rencontrer dans les prochains jours les ministres Luc Fortin, Pierre Moreau et Jacques Daoust pour les mettre au fait des dossiers locaux qui requièrent leur attention.

Moreau et Daoust ont changé de ministère, jeudi, lors du remaniement ministériel, et M. Fortin accède au conseil des ministres. Il espère que le nouveau cercle ministériel ait une vision claire et que le premier ministre Philippe Couillard démontre du leadership pour relancer l'économie, «le talon d'Achille» du gouvernement.

Luc Fortin, député de Sherbrooke, a été promu ministre délégué aux Sports et Loisirs. Déjà, il est interpelé par le député caquiste de Granby. M. Bonnardel a en effet plusieurs chevaux de bataille à présenter aux différents ministres, notamment le dossier du centre aquatique de Granby.

«Je vais lui demander une rencontre dès aujourd'hui pour être capable de lui expliquer le dossier parce que la Ville a demandé un montant pour supporter le centre aquatique. Par la suite, je vais en parler aussi au ministre de l'Éducation (Pierre Moreau) parce que le ministre délégué n'a pas nécessairement de portefeuille. En même temps, je vais lui demander une rencontre pour le mettre au fait du dossier de la technique en génie mécanique parce qu'on a encore une fois changé de ministre.»

Le dossier de la technique en génie mécanique est pratiquement finalisé. D'autres demandes avaient été faites avant Noël, auxquelles a répondu le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O'Connor. «Je suis sûr qu'on va avoir une réponse positive pour recevoir les premiers étudiants en septembre 2017», dit M. Bonnardel, tout en précisant qu'il veut s'assurer que le dossier chemine dans la bonne direction.

Quant à une rencontre avec Jacques Daoust, nouveau ministre des Transports, elle servirait à aborder à nouveau le sujet de l'élargissement de la route 139 afin de créer un lien routier entre Drummondville et la frontière américaine, en passant par Granby. Le dépôt d'un rapport du MTQ est attendu à ce sujet.

M. Bonnardel se demande notamment s'il allait pouvoir avoir le rapport au début 2016 tel qu'annoncé par la direction régionale du MTQ. Il croit pouvoir trouver une oreille attentive auprès de ces trois ministres à propos de ces préoccupations locales.

Relance de l'économie

Le leader du deuxième groupe d'opposition a tenu à souhaiter bonne chance aux différents ministres puisque beaucoup de travail les attend pour relancer l'économie. «On a mis une idée sur la table, notre Fonds de relance du secteur manufacturier. On souhaite bien que le gouvernement et la nouvelle ministre de l'Économie, Dominique Anglade, puissent prendre cette idée.»

Ce fonds, dont les grandes lignes ont été présentées lundi lors du caucus présessionnel de la CAQ, disposerait d'une enveloppe d'un milliard de dollars par année, sur cinq ans, et serait géré par Investissements Québec. Il servirait à encourager les exportations et à générer des retombées économiques et des emplois.

«On a aussi sorti notre idée de redonner une baisse d'impôt de 500 $, dès le 1er avril, pour redonner un élan à l'économie québécoise parce que les gens ont vu leurs taxes et tarifs augmenter de 1700 $ dans les deux dernières années», glisse François Bonnardel.

Les maires de la région se montrent prudents

Le nouveau ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, aura du pain sur la planche si l'on se fie aux maires de la région.

«La première chose qu'il aura à faire sera de gagner la confiance du monde municipal parce que c'est certain qu'il y aura une méfiance, confie le maire de Granby, Pascal Bonin. C'est quelqu'un qui a mené ses dossiers de façon ferme. Il est qualifié, mais avec sa réputation des derniers mois, il devra gagner notre confiance.»

Martin Coiteux est le symbole même de l'austérité, illustre-t-il, une philosophie qu'il a mise de l'avant durant son mandat de président du Conseil du trésor. Le départ de Pierre Moreau pour un autre ministère est une perte pour les municipalités, ajoute M. Bonin, mais il est prêt à laisser une chance au coureur.

De son côté, Arthur Fauteux, maire de Cowansville, ne s'attendait pas à voir M. Coiteux hériter de ce ministère. «Il va trouver ça différent du Conseil du trésor. Il va découvrir que, quand on s'adresse à des élus municipaux, le patron n'est pas le ministre, mais plutôt la population.»

Infrastructures

Tout comme M. Bonin, le maire de Cowansville parle d'un partenariat nécessaire entre les municipalités et Québec pour faire avancer les projets. «Il a une façon différente de voir les choses. Les municipalités sont des acteurs importants au développement économique et j'imagine qu'il va voir là des partenaires.»

Pour les deux maires, le dossier des infrastructures devra être abordé rapidement, surtout au sujet du programme de subventions - qui prévoit que l'administration municipale et les gouvernements provincial et fédéral se partagent les frais à parts égales - puisque tout semble au point mort.

Le projet de centre aquatique est un exemple d'infrastructures en attente de subventions.

«Je souhaite qu'il comprenne le monde municipal et qu'il comprenne ce que l'austérité a fait comme pression sur les municipalités, affirme le maire de Granby. Les infrastructures sportives et culturelles sont vieillissantes. Il faut remettre la main à la pâte. On cherche un partenaire. On veut être un acteur important de la relance.»

La gouvernance est aussi un sujet préoccupant pour Pascal Bonin, où l'autonomie des municipalités fait l'objet de discussions au sein de l'Union des municipalités du Québec, avec son livre blanc, fruit d'une consultation sur les défis à venir.

Heureuse

Contrairement à ses homologues, la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, s'est montrée satisfaite des changements apportés au sein du conseil des ministres, surtout en matière d'économie et de municipalités.

«Je suis très heureuse de la belle nomination de M. Coiteux, que Pierre Moreau aille à l'Éducation et que Dominique Anglade devienne ministre de l'Économie, comme on est intéressé par ce sujet. Martin Coiteux a quand même fait un excellent travail [au Conseil du trésor]. Moi je crois que le mandat qui lui a été donné par le premier ministre était nécessaire. Il fallait resserrer la situation et, pour les deux prochaines années du mandat, Philippe Couillard a mis les gens en place pour poursuivre (dans cette voie).»

Partager

À lire aussi

  • Paradis satisfait de sa contribution

    Actualités

    Paradis satisfait de sa contribution

    Admettant d'emblée qu'une région comme l'Estrie a tout avantage à être représentée par l'un de ses députés au sein du conseil des ministres à Québec,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer