MRC de la Haute-Yamaska: préfecture «bicéphale»

Pascal Bonin a choisi de faire une place... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pascal Bonin a choisi de faire une place importante au préfet suppléant Paul Sarrazin à la tête de la Haute-Yamaska.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Le maire de Granby, Pascal Bonin, et celui de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, partagent des vues similaires et n'ont jamais cherché à le cacher. Élus respectivement préfet et préfet suppléant de la MRC de la Haute-Yamaska en novembre dernier, ils en tiendront désormais les rênes en formule «bicéphale».

Nommé pour un mandat de deux ans, M. Bonin avait rapidement laissé voir ses couleurs, en annonçant son intention de revoir les relations entre le préfet, le préfet suppléant et la direction.

Cette semaine, le conseil des maires a approuvé à l'unanimité l'octroi d'une rémunération supplémentaire de 10 272$ - incluant le salaire et l'allocation de dépenses - au préfet suppléant, pour qu'il joue un rôle plus actif auprès de Pascal Bonin. Ce montant correspond à ce que recevait le président du CLD de la Haute-Yamaska, René Beauregard, avant l'abolition de l'organisation en 2015.

«On transfère simplement l'enveloppe d'un poste à l'autre, précise M. Bonin. C'est une nouvelle approche que je souhaitais établir. Parce que deux têtes valent mieux qu'une. Je voulais diriger la MRC en toute collégialité avec quelqu'un que j'appréciais et qui avait déjà de l'expérience comme préfet.»

Paul Sarrazin a occupé cette fonction de 2005 à 2009. Selon Pascal Bonin, cette nouvelle façon de fonctionner assurera également que les réalités rurale et urbaine seront prises en considération en tout temps. «Ça permettra d'unir la MRC dans son ensemble.»

Le maire de Sainte-Cécile a l'intention d'être très présent à la MRC. Une façon, dit-il, d'alléger la tâche du préfet, souvent appelé à couvrir plusieurs fronts simultanément.

Salaires

En 2016, les maires des municipalités membres de la Haute-Yamaska - Granby, Waterloo, Shefford, Saint-Alphonse-de-Granby, Sainte-Cécile-de-Milton, Saint-Joachim-de-Shefford, Roxton Pond et Warden - verront leur rétribution majorée de 1,1%, correspondant à l'Indice des prix à la consommation (IPC). Ils recevront un salaire de base de 11 508,23$, plus une allocation de dépenses de 5754,12$.

Dans le cas du préfet, une rémunération de 16 167,67$ et une allocation de 13 837,95$ s'ajoutent au salaire de base de 11 508,23$, pour un revenu total de 41 513,85$.

Une somme de 150 000 $ pour la Fondation du Cégep

Les élus de la Haute-Yamaska ont unanimement convenu, cette semaine, que la MRC remettra 150 000 $ à la Fondation du Cégep de Granby.

Ce don s'étalera sur cinq ans - de 2016 à 2020 -, à raison de 30 000 $ par année. En 2016, la somme proviendra du surplus non affecté, tandis que les dons des quatre prochaines années seront directement inclus dans le budget de la MRC.

«Ça démontre l'importance que les maires de la Haute-Yamaska accordent à l'éducation, à la jeunesse, mais aussi à l'institution que représente le Cégep de Granby. C'est un message clair que la table des maires envoie», a déclaré le préfet Pascal Bonin.

La Fondation du Cégep a pour mission de soutenir la mission éducative de l'établissement, en finançant des projets ou des activités qui n'entrent pas dans son budget régulier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer