Une ex-élue exige la démission du DG de Roxton Pond

Jeannette Châtelin-Rainville, qui a été conseillère municipale à... (Alain Dion)

Agrandir

Jeannette Châtelin-Rainville, qui a été conseillère municipale à Roxton Pond pendant 11 ans, réclame à son tour la démission du directeur général Frédérick Lee.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Roxton Pond) Une ancienne conseillère municipale de Roxton Pond demande à son tour la démission du directeur général de la municipalité, Frédérick Lee, pour ses propos tenus sur Facebook.

Jeannette Châtelin-Rainville, qui a siégé jusqu'en 2014 à la table du conseil, est «complètement révoltée par ce qu'elle a lu» ces derniers jours au sujet du DG de sa municipalité.

«Je n'accepte pas ses excuses et je n'accepte pas ses paroles écrites sur Internet, a-t-elle affirmé en entrevue à La Voix de l'Est. Si j'avais été encore au conseil, ça ne se serait pas passé comme ça. Je demande moi aussi sa démission, je ne me sens pas à l'aise d'avoir cet homme comme DG.»

Dans notre édition de lundi, une autre citoyenne, Martine Ruel, reprochait à Frédérick Lee d'adopter des attitudes «non professionnelles» et avait réclamé sa démission. Le lendemain, M. Lee a présenté ses excuses pour ses publications Facebook, aujourd'hui disparues.

«Je m'en excuse. Je croyais que mon profil n'était pas public. Une erreur de ma part. Pour ceux qui me connaissent, ils savent que mes propos sont toujours sur l'angle de l'humour ou pour faire réfléchir. Il ne faut jamais me prendre au premier degré», avait-il indiqué dans un courriel.

Rappelons que Frédérick Lee avait écrit des voeux du Nouvel An surprenants, où il invitait les gens à prendre le temps de se masturber d'une manière inusitée, dans «un nouveau lieu, une nouvelle position» ou «un nouveau gadget». En mai 2015, il avait lancé une invitation aux femmes à venir le rencontrer. «[...] Toi la fille qui manque de batteries AA ce soir! [...] Pour toi la fille que la peaux des genoux redevient soyeuse à force de ne plus avoir de "carpet knees" [...] Il y a P-E un Fred pour toi non loin (sic)»

«Ce n'est pas acceptable de tenir de telles paroles. On a l'air de quoi, à Roxton Pond? En plus, il a l'appui du maire, des conseillers et des employés municipaux, c'est aberrant», s'insurge Jeannette Châtelin-Rainville, disant agir en son propre nom et au nom des femmes.

L'ancienne conseillère affirme avoir toujours été respectée au cours de ses 11 années au conseil municipal. «J'ai été la seule femme durant 11 ans et j'ai toujours réussi à faire connaître mon point de vue», affirme-t-elle. Elle précise n'avoir jamais eu l'occasion de travailler avec M. Lee.

Mouvement de contestation

Par ailleurs, elle a indiqué à La Voix de l'Est qu'un mouvement de contestation à l'endroit du directeur général Frédérick Lee serait en train de se former. Une pétition réclamant son départ pourrait commencer à circuler prochainement. Elle invite d'ailleurs les femmes de Roxton Pond à réclamer la démission du directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer