Un bon premier «Café avec un policier» à Bromont

Le premier «Café avec un policier» à Bromont... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le premier «Café avec un policier» à Bromont a été une réussite, estime l'agent Steeve Renaud, l'instigateur de l'activité.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bromont) Une quinzaine de citoyens ont répondu à l'invitation lancée par le Service de police de Bromont à l'occasion du premier «Café avec un policier», mardi. Questions, discussions et suggestions étaient à l'ordre du jour.

Limites de vitesse à revoir. Traverses piétonnières problématiques. Combien de policiers sont en service à Bromont? Quel est le fonctionnement d'un barrage routier pour l'alcool au volant? Combien de voitures patrouillent dans le territoire en même temps?

Toutes ces questions et tous ces commentaires ont été entendus à l'occasion du premierCafé avec un policier, une nouvelle activité offerte par les agents de Bromont. Ce concept a vu le jour dans une ville californienne en 2011 pour rapprocher les policiers de la population.

Le concept du «Coffee with a cop» a été repris dans 175 villes réparties dans 36 États américains. Au Québec, le service de police de Bromont est le 17e à emboîter le pas.

«On est très satisfaits, laisse savoir le policier Steeve Renaud, l'instigateur du projet à Bromont, à la suite de la première rencontre. Ça fait juste confirmer qu'on va poursuivre.» Sa collègue policière Frédérique Doyon ainsi que des membres de la direction du service de police ont répondu aux questions et discuté avec les participants qui interagissaient entre eux.

Une initiative saluée

Une quinzaine de citoyens ont pris part à l'activité qui se déroulait au Van Houtte du boulevard Bromont (l'un des partenaires du projet avec Tim Hortons, Canaël et McDonald's). Parmi eux, le président du comité de surveillance de quartier à Bromont, Roger Quintin, a salué l'initiative des policiers.

«C'est bien que les policiers prennent le temps de s'asseoir et de discuter avec les citoyens, souligne-t-il. Les citoyens ont souvent l'impression de les déranger, alors c'est une bonne occasion pour eux de les rencontrer et de voir qu'ils sont là pour nous aider.»

M. Quintin espère que cette initiative sera reconduite.

Le policier Renaud est d'avis que les participants seront plus nombreux la prochaine fois et qu'il y aura assurément des habitués à ces rencontres, qui se tiendront une fois par saison.

Le prochain rendez-vous devrait avoir lieu en février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer