Bromont: une piste cyclable prévue pour 2016

Bromont compte ériger une piste cyclable bidirectionnelle aux... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bromont compte ériger une piste cyclable bidirectionnelle aux abords de la route 241 pour atténuer le problème de vitesse dans le secteur.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Alors que le ministère des Transports du Québec (MTQ) continue de faire la sourde oreille au sujet des problèmes de vitesse dans la route 241 près du Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB), la municipalité garde le cap.

La Ville compte notamment aménager une piste cyclable bidirectionnelle dans le secteur. Les élus ont entériné lors de la séance du conseil, lundi, une demande d'aide financière à Québec pour la réalisation du projet.

Le coeur du problème tient au fait que la vitesse passe de 90 km/h à 50 km/h aux abords du site du CNCB. «Plusieurs automobilistes filent encore à 70 km/h et même plus devant le Centre national, avait mentionné à La Voix de L'Est le directeur général de l'organisation, Nicolas Legault, qui mène le dossier à bout de bras depuis des années. C'est hyper dangereux. Il fallait agir pour éviter un drame.»

Après des demandes répétées auprès du MTQ, six fonctionnaires au fait du dossier avaient pris part à une rencontre au CNCB, le 18 août. La Ville et le service de police de la municipalité y étaient représentés. Des pistes de solutions avaient alors émergé des discussions. «Le MTQ fait preuve d'ouverture. À court terme, des pancartes qui illustrent le partage de la route (entre cyclistes et automobilistes) devraient être installées dans le secteur du Centre national. Ça pourrait se faire au cours du prochain mois», avait évoqué Nicolas Legault.

Or, cette initiative n'a jamais vu le jour. «En ce qui concerne l'installation de pancartes, on attend toujours, a clamé en entrevue mardi le directeur général de Bromont, Jean Langevin. En fait, ce que le MTQ nous a dit, c'est de ne pas lâcher. De définir un parcours de piste cyclable. Par la suite, ils l'accepteront peut-être, ni plus ni moins. [Québec] ne nous offre aucun soutien, pas d'argent, pas d'échange d'expertise. Rien. C'est la Ville qui fait tout le travail.»

«On voulait baisser la limite de vitesse par notre réglementation. [Le MTQ] nous a dit qu'il allait l'annuler si nous le faisions», a-t-il poursuivi, soulignant qu'une modification de la signalisation a également été rejetée du revers de la main par le Ministère.

Dès 2016

Une piste cyclable bidirectionnelle érigée aux abords de la rue Shefford (route 241), dans le tronçon compris entre le boulevard de Bromont et la rue des Morilles, est donc préconisée pour le moment. L'aménagement de sas à vélos à l'angle de la route 241 et du boulevard de Bromont est aussi prévu. La démarche consiste à peindre en vert des zones prioritaires réservées aux cyclistes avant la ligne d'arrêt. Le coût global du projet est estimé à 256 000$.

M. Langevin a confirmé que la somme figure dans le budget 2016, qui doit être entériné lors d'une séance extraordinaire le 14 décembre. Une demande d'aide financière à Québec a par ailleurs été faite dans le cadre du programme Véloce II. L'initiative «vise l'intensification de la mise en place d'infrastructures de transport favorisant les déplacements actifs en milieu urbain et d'interconnexion avec la Route verte», stipule le site de Transports Québec. La date limite pour le dépôt d'un projet est le 1er mars. «On accélère pour que la piste se fasse en 2016. L'appel [de soumissionnaires] devrait avoir lieu au printemps, a précisé M. Langevin. Ça fait partie de notre priorité.»

Il n'a pas été possible de recueillir les commentaires du MTQ, mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer