«Tout le monde a peur de lui»

Les activités de dynamitage et d'extraction ayant cours... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les activités de dynamitage et d'extraction ayant cours sur des lots de M. Voghell dérangent le voisinage. «On est pas mal tannés. Au début ce n'était pas si pire, mais maintenant il y a beaucoup de va-et-vient, de camions et de bruit», déplore une dame.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Menaces, intimidation, vandalisme: un véritable climat de terreur règne autour de Roger Voghell, à en croire certaines personnes qui l'ont côtoyé. Mais nul n'ose le dénoncer par crainte de représailles.

Au cours des dernières semaines, La Voix de l'Est s'est entretenu avec plusieurs voisins ou anciens voisins des lots où M. Voghell exerce ses activités. Certains ont refusé de répondre à nos questions; tous les autres ont demandé à ce que leur identité reste confidentielle.

Plusieurs ont tenu des discours teintés d'exaspération, mais surtout de peur. D'abord, les activités de dynamitage et d'extraction ayant cours sur place dérangent.

«On est pas mal tannés, déplore une dame. Au début ce n'était pas si pire, mais maintenant il y a beaucoup de va-et-vient, de camions et de bruit. Personne ne veut s'en mêler, tout le monde a peur de lui, mais il n'y a rien à faire.»

Gare à ceux qui ont déjà osé se plaindre. Nombreux sont les voisins qui ont subi de l'intimidation de la part de M. Voghell.

«C'est un être excessivement agressif, dit un citoyen. Si tu n'es pas d'accord avec lui, il va tout faire pour te nuire et te déranger. Il nous menace de toutes sortes de façon et il fait tout pour nous écoeurer. Il y a des lois pour tout le monde, mais lui, il ne respecte rien. C'est le maître du monde.»

«Il passe devant chez moi et il joue du "criard" bien fort. Tout ce qui est illégal, il faut qu'il le fasse», ajoute un autre.

«Le monde a peur de ce gars-là, il pète les plombs. C'est la terreur», a-t-on également entendu.

Québec évalue ses recours légaux...

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELCC) a lui aussi maille à partir avec Roger Voghell, a appris La Voix de l'Est.

Parce qu'une sablière y a longtemps été exploitée, on reconnaît depuis une trentaine d'années un droit acquis à M. Voghell sur un de ses lots de Saint-Paul, indique Daniel Messier de la direction régionale du Centre de contrôle environnemental de l'Estrie et de la Montérégie.

Mais comme l'agriculteur semble plutôt exploiter une carrière, et ce, sans qu'il ait formulé de demande de permis pour ce faire, Québec considère qu'il est en infraction.

Plusieurs plaintes ont d'ailleurs été formulées au ministère en ce sens. «On parle entre autres d'activités de concassage de roche et de pierre sans autorisation», dit M. Messier.

En décembre 2014, le Ministère a fait parvenir au cultivateur un avis de non-conformité et une amende de 5000 $. Une inspection de suivi en avril 2015 a révélé que les activités illégales sur ce lot de M. Voghell s'étaient poursuivies, entraînant une autre amende de 5000 $.

Enquête

Le 1er octobre 2015, les inspecteurs du MDDELCC se sont une fois de plus présentés sur le terrain de M. Voghell et remarqué que des activités de dynamitage avaient eu lieu.

Le tout demeure sous enquête. «Deux sanctions administratives pécuniaires et plusieurs avis de non-conformité n'ont pas eu l'air de fonctionner, reconnaît M. Messier, alors on évalue actuellement les différents recours légaux qui sont à notre disposition pour faire cesser [l'exploitation de la carrière].»

«On trouve que ça a assez duré», dit... (Archives La Voix de l'Est) - image 3.0

Agrandir

«On trouve que ça a assez duré», dit Rosaire Marcil, directeur général de la MRC de Rouville.

Archives La Voix de l'Est

...la MRC aussi

La MRC de Rouville serait aussi sur le point d'entamer des procédures judiciaires contre M. Voghell. Un mandat a été confié au cabinet Poupart et Poupart à cet effet. Un membre de la famille Voghell aurait aussi été avisé.

Une étude préliminaire du dossier a également été confiée à une firme de consultants, indique le directeur général Rosaire Marcil lorsqu'interrogé par La Voix de l'Est.

Le différend entre la MRC et le cultivateur ne concerne pas les terrains qui sont au coeur du litige entre M. Voghell et Saint-Paul-d'Abbotsford, mais plutôt le ruisseau des Prairies, qui traverse un de ses lots. En 2007, la MRC avait mis M. Voghell en demeure parce que dans le cadre de l'exploitation de sa sablière, il aurait modifié le tracé du cours d'eau, ce qui le plaçait en infraction avec un règlement et le code municipal. On lui demandait alors de remédier à la situation, ce qu'il n'a jamais fait, dit la MRC.

La Municipalité régionale de comté n'exclut pas une mise en demeure et d'autres procédures, au besoin. «On trouve que ça a assez duré, dit M. Marcil. Notre volonté est assez claire de trouver une solution exemplaire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer