De fausses vitrines pour embellir la rue Foster

Trois devantures vacantes ont été décorées dernièrement à... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Trois devantures vacantes ont été décorées dernièrement à Waterloo. Le but avoué: embellir le centre-ville et y attirer de nouveaux commerces.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Waterloo) La Ville de Waterloo a trouvé un moyen original de combler quelques-unes des vitrines vacantes qui dévisagent son centre-ville. Tourisme Waterloo a entrepris de les aménager, comme si un véritable commerce y était installé.

Résultat: un plus joli coup d'oeil pour les passants et un incitatif pour convaincre des gens d'affaires d'avoir pignon sur rue à Waterloo.

«On veut que les gens se rendent compte du potentiel des locaux du centre-ville. On veut aussi créer de la vie sur la rue Foster», affirme la conseillère municipale Denise Lauzière, qui fait partie du conseil d'administration de Tourisme Waterloo.

À ce jour, trois devantures ont été enjolivées. Le local de l'ancienne Papeterie Waterloo a notamment pris un coup de neuf quand sa vitrine a été transformée en café de village potentiel, avec ardoises, ensembles bistro et vaisselle blanche bien en évidence.

Le 5255 Foster, en face de la Place du centenaire, a pour sa part pris des allures de boutique de décoration fictive, aménagée dans des teintes de vert pomme et de blanc.

Au 4912 Foster, voisin de la SAQ, on peut voir de quoi aurait l'air un petit troquet au look joliment industriel avec ses comptoirs en bois naturel et ses tabourets en métal bleu cobalt.

À ces trois adresses s'ajoutent une vitrine de Noël et une autre, bien réelle cette fois, aménagée dans un salon de coiffure. Dans tous les cas, le résultat est pimpant et attractif.

«Il a d'abord fallu écrire à tous les propriétaires et locataires des vitrines commerciales. Il fallait qu'ils s'engagent à nous laisser les clés et à payer l'électricité, explique Mme Lauzière. Les vitrines sont illuminées comme de vrais commerces.»

Travail d'équipe

Porté par la copropriétaire du Manoir Maplewood, Valérie Arseneau, et la chargée du projet de revitalisation chez Tourisme Waterloo, Stéphanie Morin, le concept d'aménagement de vitrines vides - qui existe ailleurs -, est pris très au sérieux à Waterloo. L'équipe met l'épaule à la roue... et même plus.

«Pour la décoration, on se sert de choses qu'on possède. Les articles de la vitrine de Noël, par exemple, ça vient de chez nous!», lance Mme Lauzière en riant.

Un budget d'environ 500$ a aussi permis à Tourisme Waterloo d'acquérir quelques objets décoratifs

La dame mentionne que l'initiative suscite de l'intérêt. Le propriétaire d'un des locaux vacants a déjà été approché et l'hôtel de ville aurait reçu quelques appels de gens d'affaires intéressés par l'emplacement.

Dans l'immédiat, aucun autre aménagement de devanture vide n'est prévu, mais l'élue mentionne que tous les commerces ont été approchés. «On est ouvert à tous. On est là pour aider les marchands à rendre leur vitrine attrayante. On peut leur donner des conseils d'aménagement, s'ils le souhaitent.»

Mme Lauzière croit dur comme fer qu'un mouvement est en marche au centre-ville. «Les gens décorent leurs commerces pour les Fêtes, des projets de rénovation sont soumis au Comité consultatif d'urbanisme, ça bouge.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer