MRC Brome-Missisquoi: légère baisse du budget

«C'est sûr que c'est moins d'argent, mais on... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«C'est sûr que c'est moins d'argent, mais on peut maintenant décider ce qu'on veut faire avec cet argent», explique le préfet de la MRC, Arthur Fauteux, commentant le Fonds de développement des territoires, le nouveau programme gouvernemental destiné aux régions

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La MRC Brome-Missisquoi travaillera avec un budget en légère baisse au cours de la nouvelle année. L'augmentation de la valeur foncière collective de ses 21 municipalités permettra par ailleurs de réduire leurs quotes-parts. En 2016, elles représenteront 4,04¢ par 100$ d'évaluation, une diminution de 0,14¢.

Dans son budget adopté hier soir, le conseil des maires a donné son aval à des dépenses de 8 075 365$. C'est 209 665$ de moins que pour le budget en cours. La réduction s'explique surtout par la disparition de la subvention de 251 632$ accordée à la MRC par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire en 2015 en lien avec le pacte rural. La MRC s'attend aussi à recevoir en 2016 moins d'argent en redevances sur les carrières et sablières, soit un montant de 123 190$.

Les municipalités verseront 3 650 601$ en quotes-parts l'année prochaine pour assurer le fonctionnement de la MRC. Elles en ont payé 3 653 226$ en 2015. L'autre source importante de revenus de l'organisme proviendra du Fonds de développement des territoires (FDT), le nouveau programme qui remplace toutes les subventions gouvernementales destinées aux MRC, incluant les montants réservés aux CLD. Le MAMOT accordera 844 692$ à la MRC pour financer les projets de son choix. Par ailleurs, un montant de 506 606$ sera prélevé du surplus accumulé et injecté dans le budget 2016.

À noter que la MRC prévoit terminer l'année 2015 avec un surplus de 625 579$. Cela porterait son surplus accumulé à 998 364$. Les 506 606$ qui y seront prélevés pour équilibrer le budget 2016 porteraient le surplus accumulé à 491 758$.

Les quotes-parts les plus élevées seront payées par les Villes de Bromont (605 097$), Sutton (516 405$), Cowansville (499 707$), Lac-Brome (399 619$), Farnham (322 117$) et Dunham (244 665$).

Un mal pour un bien

Le montant versé par le Fonds de développement des territoires est important, reconnaît le préfet Arthur Fauteux, mais les MRC perdent un peu au change puisqu'elles doivent maintenant assumer les frais de gestion de projets à financer. Il donne l'exemple du programme de subventions du développement des forêts privées. Jusqu'ici, c'est le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui s'en occupait. En Montérégie, une des 15 MRC devra prendre le relais pour assurer la gestion du programme, a dit M. Fauteux. Un montant de 400 000$ est disponible pour la région en 2016.

La MRC Brome-Missisquoi, dont la superficie forestière est la plus vaste en Montérégie, songe à s'en charger en en confiant la responsabilité à l'Agence forestière de la Montérégie. L'organisme occupe des locaux au siège social de la MRC à Cowansville. «On assumerait les coûts de gestion», a indiqué M. Fauteux en entrevue hier matin. Il s'attend à ce que d'autres MRC contribuent aux autres programmes financés par des ministères. Plusieurs secteurs sont concernés, dit-il: l'éducation, la santé, la main-d'oeuvre, le transport, l'immigration, la culture, le tourisme.

La nouvelle philosophie gouvernementale est un mal pour un bien, pense M. Fauteux. «C'est sûr que c'est moins d'argent, mais on peut maintenant décider ce qu'on veut faire avec cet argent. Avant, il fallait répondre à plein de critères et suivre des directives très précises sur comment et sur quoi on pouvait utiliser l'argent. On va le faire, mais il faut que le gouvernement allège la reddition de comptes. On ne veut pas perdre plein de temps à expliquer tout ce qu'on fait.»

Il appert que les directions régionales des ministères n'ont pas été mises au courant par le gouvernement des nouvelles manières de procéder avec les MRC. «Il n'y a aucun système en place pour supporter tout ça, aucune directive sur comment on doit maintenant fonctionner ensemble. Un chaînon est manquant», signale Robert Desmarais, directeur général de la MRC.

De nombreuses rencontres sont à prévoir dans les premiers mois de 2016 pour jeter les bases d'un système de coordination entre les MRC, les ministères et les différentes associations appelées à gérer des projets et à donner des services à la population, a dit M. Desmarais.

De gros remboursements

Les villes de Bromont, Cowansville et Farnham recevront un gros remboursement de la part de la MRC pour des erreurs de calcul de leurs quotes-parts en 2015.

Pour une raison inexpliquée, la MRC n'a utilisé que le critère de la richesse foncière uniformisée cette année pour déterminer les montants que les 21 municipalités devaient payer pour les travaux de correction et de nettoyage des cours d'eau sur leur territoire. Le facteur de la superficie de leur territoire a été oublié, ce qui a causé des erreurs de calcul, a expliqué Robert Desmarais, directeur général de la MRC.

Ainsi, Bromont récupérera 10 547 $, Cowansville, 7918 $ et Farnham, 2705 $.

Par ailleurs, les villes de Cowansville (25 667 $), Farnham (17 226 $) et Bedford (5070$) toucheront les parts les plus importantes de la redistribution du surplus de 89 576 $ du service de transport adapté.

Le conseil des maires de la MRC a décidé de redistribuer le surplus du transport adapté avant que la Ville de Bromont ne se joigne officiellement au service le 1er janvier 2016. L'alternative aurait été que Bromont verse un montant proportionnel dans le surplus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer