Fin d'un projet casse-tête

François Giasson, directeur général de la Ville.... (Alain Dion, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

François Giasson, directeur général de la Ville.

Alain Dion, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) Mauvaise estimation des coûts des travaux, découverte de conduites centenaires, coûteux extra et querelle en vue avec Bell: la reconstruction d'une partie de la rue Jacques-Cartier Nord à Farnham s'est avérée complexe. Même le célèbre navigateur français aurait perdu la carte.

Remplacer le ponceau surplombant le ruisseau Plamondon ainsi que les conduites d'égout et refaire les trottoirs et l'asphalte de la rue devait coûter 410 000$, selon les estimations des experts l'année dernière. Mais la plus basse soumission reçue pour effectuer le travail a été de 792 000$. L'explication de cet écart: le ponceau, de très grande dimension, allait devoir être spécialement construit, gonflant les coûts.

À ce montant, le conseil municipal vient d'ajouter 96 000$ en extra. L'excavation de terre des deux côtés de la rue Jacques-Cartier Nord a permis aux ingénieurs de constater que les conduites étaient fissurées. Celles-ci datent de 1915 et sont faites de grès, un matériau qui n'est plus utilisé dans la fabrication de conduites, souligne François Giasson, directeur général de la Ville. «On n'avait pas le choix de les remplacer parce qu'on devait les connecter aux nouvelles conduites. Ça n'aurait pas tenu», a-t-il dit.

L'ensemble du projet est maintenant rendu à 888 000$.

Ça sera le prix final, assure M. Giasson. «On est en train de faire les trottoirs. Il n'y aura plus de surprises.»

Lors des travaux d'excavation, un tuyau protégeant des fils de Bell a été endommagé. Le tuyau n'apparaissait pas dans Info-Excavation, la base de données consultée par les entrepreneurs avant de creuser, a indiqué M. Giasson. Les plans montraient plutôt qu'il passait environ cinq mètres plus loin, a-t-il précisé. «C'était impossible de savoir que des fils étaient là.»La compagnie a communiqué avec la Ville pour l'informer qu'elle se réserve le droit d'exiger d'être dédommagée. Les dommages s'élèveraient à 80 000$, a dit le directeur général.

Selon M. Giasson, la responsabilité de s'assurer que les plans sont bons incombe à Bell et non à la Ville.

Vente de terrain

La Ville de Farnham vend un de ses terrains près de l'intersection de la route 104 et de la rue Jacques-Cartier Sud. Le conseil a approuvé la vente d'un lot à Josée Goyette, propriétaire du Bar laitier Mariette dans la rue Principale. Mme Goyette a l'intention de le déménager rue Jacques-Cartier Sud.

Le montant de la transaction sera de 182 000$, soit l'équivalent au pied carré (9,10$) du prix payé par la Ville en 2012. La partie résiduelle du terrain ainsi que le deuxième terrain acheté par la Ville, il y a trois ans, font l'objet de discussions avec un promoteur. Un projet de commerces est dans les cartons à cet endroit, a dit M. Giasson.

La Ville était en pourparlers depuis plus d'un an avec la compagnie Sicam intéressée par ces deux terrains totalisant 2973 mètres carrés (32 000 pieds carrés) sis à cette intersection. Elle avait jusqu'en juin pour présenter une offre. En juillet, le conseil l'a avisée que la Ville était ouverte à entendre d'autres propositions.

La compagnie Sicam voulait construire un ou deux restaurants en plus d'un magasin de vente au détail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer