Sarah Cousineau Denis quitterait la prison

Condamnée à deux ans de prison après avoir... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Condamnée à deux ans de prison après avoir causé la mort de deux amies au volant de son véhicule, Sarah Cousineau Denis s'apprêterait, selon plusieurs médias, à prendre le chemin d'une maison de transition.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Condamnée à deux ans de prison après avoir causé la mort de deux amies au volant de son véhicule, Sarah Cousineau Denis s'apprêterait, selon plusieurs médias, à prendre le chemin d'une maison de transition.

Lors d'une audience tenue mardi, la Bromoise de 21 ans s'est adressée à la Commission des libérations conditionnelles du Canada afin de retourner vivre à son domicile. La commission n'était pas en mesure de confirmer la décision à La Voix de l'Est, en fin d'après-midi mercredi, tandis que l'avocate de Mme Cousineau-Denis, Me Jacinthe Lanctôt, s'est abstenue de tout commentaire. Le 12 novembre 2012, Sarah Cousineau Denis roulait à 105 km/h dans le chemin Bondville (une zone limitée à 50 km/h), à Lac-Brome, lorsque sa Mercedes a frappé deux arbres et un poteau. La collision a coûté la vie à ses passagères, Alexandra Laliberté et Natasha Lavigne. En février dernier, le juge Serge Champoux, de la Cour du Québec, avait initialement condamné la jeune femme à une peine de 30 mois de prison. La Cour d'appel a réduit la sentence à 24 mois au début juin.

La Voix de l'Est

Le forcené toujours hospitalisé

BEDFORD - L'individu qui a tenu les policiers en haleine pendant quatre heures mardi au centre-ville de Bedford est toujours hospitalisé. Rappelons que les agents de la Sûreté du Québec ont été dépêchés sur place à la suite d'un appel logé au 911 par une femme. Dès le début de l'intervention, elle a réussi à fuir les lieux. Les policiers tentaient de joindre l'homme qui se trouvait sur place, mais sans succès. Ils ont donc érigé un vaste périmètre de sécurité sur la rue Principale. Après s'être barricadé pendant près de quatre heures, il a été arrêté par les policiers. L'individu a été hospitalisé et l'était toujours mercredi. Les policiers ont fouillé son appartement où ils ont saisi environ 200 grammes de cannabis. La SQ a d'ailleurs confirmé que l'homme était intoxiqué lors des événements. On ne savait toujours pas mercredi quelle serait la nature des accusations qui seront déposées contre lui.

Karine Blanchard

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer