Station de pompage de montréal pipe-Lines : Arcand inquiet de l'âge de l'oléoduc

L'âge de l'oléoduc que Montréal Pipe-Lines veut utiliser... (photo archives La Presse canadienne)

Agrandir

L'âge de l'oléoduc que Montréal Pipe-Lines veut utiliser pour exporter du pétrole des sables bitumineux vers Portland au Maine inquiète le ministre de l'Environnement du Québec, Pierre Arcand. Aussi, son ministère évalue-t-il les moyens disponibles pour valider la sécurité de cet équipement construit dans les années 1950.

photo archives La Presse canadienne

Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Dunham) L'âge de l'oléoduc que Montréal Pipe-Lines veut utiliser pour exporter du pétrole des sables bitumineux vers Portland au Maine inquiète le ministre de l'Environnement du Québec, Pierre Arcand. Aussi, son ministère évalue-t-il les moyens disponibles pour valider la sécurité de cet équipement construit dans les années 1950.

Les fonctionnaires du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs «étudient les avenues possibles», a indiqué l'attachée de presse de M. Arcand, Sarah Shirley. «On veut rassurer la population. Le ministre veut travailler avec les gens pour répondre à leurs préoccupations,» a-t-elle dit hier après-midi.

Mme Shirley n'a pas voulu préciser les moyens envisagés par le MDDEP, estimant qu'il serait prématuré de le faire avant que le travail ne soit effectué. Elle a cependant confirmé que le ministre Arcand participera la semaine prochaine à une rencontre fédérale-provinciale des ministres de l'Environnement. Le ministre fédéral Peter Kent y sera présent. Mme Shirley ignorait si son patron avait une rencontre prévue avec son homologue d'Ottawa sur ce projet précis.

Les maires des municipalités où passe l'oléoduc de Montréal Pipe-Lines ont hâte à cette rencontre. Quatre d'entre eux, les maires de Saint-Césaire, Dunham, Sutton et Potton, ont pu faire part de leurs inquiétudes au ministre Arcand au début du mois de mai. Jean-Guy Demers est sorti emballé de cette rencontre. «Il était très à l'écoute», a indiqué le maire de Dunham. «Il a osé dire qu'il n'était pas au courant de tout et qu'il allait tenter d'obtenir des réponses. J'ai bien aimé ce que j'ai entendu.»

Le ministre Arcand tentera d'aborder le sujet avec M. Kent pour trouver la meilleure façon d'agir dans ce dossier, a dit le maire de Sutton, Pierre Pelland. «Le ministre (Arcand) n'a pas tenté de se défiler devant nous en nous disant que c'était un dossier pour le fédéral. Je crois qu'il veut vraiment faire quelque chose.»

BAPE ou comité mixte

Parmi les options étudiées pour évaluer le projet de la station de pompage que Montréal Pipe-Lines veut construire à Dunham, on retrouve le recours au Bureau d'audience publique en environnement, selon Pierre Paradis. Le député de Brome-Missisquoi, qui était également présent lors du récent passage de M. Arcand à l'auberge West Brome, croit qu'une évaluation de l'oléoduc est incontournable. Reste à savoir comment elle se fera et qui s'en occupera, a-t-il ajouté.

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer