Considérons

CHRONIQUE / Lu dans la publicité d'un développement domiciliaire : « Venez vous... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

CHRONIQUE / Lu dans la publicité d'un développement domiciliaire : « Venez vous établir à Farnham, à seulement 40 minutes de Montréal ! »

Quarante minutes ? C'est à vol d'oiseau, ça ? Soit les promoteurs sont d'incorrigibles optimistes, soit ils maquillent - un peu - la réalité.

Farnham, la ville où il fait bon s'envoyer en l'air (voir : parachutisme), c'est bien beau, mais ce n'est pas - encore - la banlieue de Montréal. Mais c'est en banlieue d'Ange-Gardien, que je surnomme la Las Vegas du Nord pour ses multiples commerces illuminés la nuit.

Et Saint-Césaire ? Je l'appelle la perle de la Montérégie parce que ce n'est pas trop gros et que ça a beaucoup à offrir. Il ne lui manque qu'une attraction touristique majeure, en fait, un créneau laissé vacant par le départ du Village du Far West dans les années 1980.

(Ne me dites pas : « y'a le Golf de Saint-Césaire ! » Je sais qu'il y a un très beau golf à Saint-Césaire. Mais je ne joue pas au golf. Ou très peu. Et quand je joue, je tape sur les nerfs de mes partenaires parce que je prends trop mon temps.

Aussi, je me tanne après le huitième trou en me souvenant qu'il en reste encore 10. Dix ! Ça ne finira donc jamais ? Alors je capitule et pars me faire bronzer sur la terrasse en sirotant un Crush au raisin.

Huummm... Le Crush au raisin. Y a-t-il meilleure liqueur ? Assurément l'une des plus mauvaises pour la santé, mais c'est bon dans le gorgoton.)

Or donc, que préconise-je pour Saint-Césaire ? J'ai longtemps brainstormé là-dessus, seul, parce que Désirée refuse de participer à mes lubies sans but.

Et j'ai trouvé : un grand mini-putt thématique. Pourquoi un mini-putt thématique ? Euh, pourquoi pas ?

Considérons. #1 : tout le monde aime le mini-putt (et tout le monde peut y jouer, contrairement au golf qui nécessite un minimum de coordination cérébro-motrice, une paire de pantalons propres et un ti-gant pour l'adhérence) ; #2 : j'ai pas de deuxième raison et j'en ai pas besoin.

Quant à la thématique, elle est toute trouvée : perle + Montérégie = les PIRATES ! Pourquoi les pirates ? Parce que #1 : ils sont cools ; et #2 : (voir le #2 du paragraphe précédent).

Il y aurait un trois-mâts grandeur presque nature, de faux palmiers, des perroquets en bois et des comédiens en chandail rayé, pantalons trois-quarts et cache-oeil noir qui font « Aaaaaaaaaargh ! » (mais pas trop fort) à chaque client.

Ça serait génial ! Et la municipalité engrangerait des millions en revenus touristiques. Fini les problèmes d'aréna condamné, d'heures d'ouverture limitées à la piscine municipale ou de local commercial vide le long de la 112.

La perle de la Montérégie deviendrait le Klondike du Nord et formerait, avec Ange-Gardien et Farnham, un axe de prospérité économique qui ferait pâlir d'envie Orlando. Surtout qu'Orlando, ces jours-ci, c'est bof. On y passe en coup de vent, comme Irma.

Le temps qui reste

Courriel reçu d'un lecteur après ma chronique de la semaine dernière où je dénonçais, avec une diplomatie mâtinée de hargne, les personnes âgées qui m'apparaissent plus nombreuses que les autres groupes d'âge à chercher à couper dans les files d'attente (grrrrrr...) :

« Bonjour Pascal, à un vieux monsieur à qui j'avais reproché à peu près la même chose que toi alors qu'il passait devant tout le monde dans une file, il m'a répondu à peu près ceci du tac au tac : "Hey le jeune, tu sauras qu'à l'âge que j'ai, il me reste pas mal moins de temps qu'à toi. J'ai plus de temps à perdre !" Je n'ai pas répliqué. »

Vu de même, ça se défend. Mais c'est quand même désagréable.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer