Un conseil topless

Le conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine... (capture d'écran tirée de Cogecotv Saint-Hyacinthe)

Agrandir

Le conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine

capture d'écran tirée de Cogecotv Saint-Hyacinthe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

S'il y a une situation qui m'a choqué cette semaine, c'est bien les images du conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine (près de Saint-Hyacinthe), relayées entre autres par Infoman.

Pour ceux qui ne les ont pas vues, sachez que l'expression « la chicane est pognée dans la cabane » semble avoir été écrite pour les élus de cette municipalité de 3000 habitants.

Aux assemblées, tout le monde crie, tout le monde s'engueule, et au milieu de tout ça, le maire (depuis 37 ans !) Simon Lacombe en rajoute, enjoignant les citoyens venus au micro, qu'il appelle souvent par leur prénom, de se taire quand il n'aime pas ce qu'il entend.

Si ce n'était que ça... Non, ce qui m'a frappé le plus, c'est que le maire Lacombe affectionne particulièrement frapper sur un petit marteau de type « juge sur l'acide » qu'il garde à ses côtés lors de ces réunions. 

C'est insupportable et je me demande : de kessé ? Pourquoi ? Si c'est pour asseoir son autorité, ça ne fonctionne visiblement pas. Pour faire comme un juge alors ? Je rappelle ici qu'aucun juge n'utilise de marteau - sauf dans les films et séries télé qui prennent des libertés avec la réalité - et ça n'a d'ailleurs jamais été utilisé au Canada. 

Bref, on dirait un conseil municipal sorti du Far West, et ils en ont rajouté une couche cette semaine. Puisque le Québec en entier rit d'eux (merci Infoman), les élus ont trouvé la solution : proposer un règlement qui interdirait le « filmage », donc essentiellement les caméras de journalistes. C'est simple, mais il fallait y penser. 

Fidèle à lui-même, le maire a précisé que « ce sont les citoyens qui l'ont demandé ». Tiens donc. Encore heureux qu'ils n'aient pas demandé un conseil topless, sinon les élus auraient aussi accepté d'emblée !

En entrevue, M. Lacombe dit connaître la coupable : c'est sa nièce qui « met ça sur internet » et avec un montage défavorable (ça doit être beau dans les réunions de famille). « C'est un cas anormal », répète-t-il.

En effet, une telle censure serait anormale, tout comme s'enguirlander autant devant public. Il précise que les journalistes seront toujours acceptés, qu'ils pourront continuer de poser des questions... mais sans caméra. Or une assemblée publique est, comme son nom l'indique, publique. Les enregistrements dans un but de diffusion doivent toujours être permis, ne serait-ce qu'au bénéfice de ceux qui ne peuvent s'y rendre ou tout simplement pour la postérité. 

Les empêcher, c'est commettre un déni de démocratie et ouvrir la porte à toutes sortes de dérives supplémentaires (si telle chose est possible). Si les gens de Sainte-Marie-Madeleine n'aiment pas qu'on rit de leurs élus, il leur faut alors demander à leurs conseillers et maire de se calmer et d'ingérer une bonne dose de décorum, et non pas les cacher.

Problème

Avez-vous remarqué que chaque fois qu'une information sur un problème quelconque fait surface, le premier réflexe des gens visés, qu'ils soient politiciens ou policiers, est de réduire les canaux de communication et d'enquêter pour savoir QUI a donné cette information aux journalistes ? Pas de chercher la solution au problème. Non. De trouver le coupable. Comme ça, les sorcières sont bien chassées, mais le problème reste entier.

Douceur

Notre bébé Jojoba a commencé à donner des coups. Pas fort (elle a 16 mois), mais assez pour surprendre. On nous dit que c'est normal à cet âge-là, que l'enfant ignore comment exprimer sa colère et qu'il faut réagir avec fermeté, mais sans se fâcher et, surtout, lui montrer la douceur. N'empêche que c'est déstabilisant de recevoir une claque d'un bébé. On ne s'y attend pas. C'est bien la dernière fois que je mange dans son assiette.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer