À la recherche du soulier perdu

J'ai eu la mauvaise idée, cette semaine, de... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

J'ai eu la mauvaise idée, cette semaine, de cacher le soulier d'une collègue dans un bac à recyclage. Le genre de blague que je fais «à l'occasion», c'est-à-dire tout le temps.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

CHRONIQUE/ J'ai eu la mauvaise idée, cette semaine, de cacher le soulier d'une collègue dans un bac à recyclage. Le genre de blague que je fais «à l'occasion», c'est-à-dire tout le temps.

Je me suis dit: elle va le chercher avant de partir - qui se promène sans souliers? - et le retrouver rapidement. Ce sera rigolo. Je perfectionne ce tour depuis de nombreuses années et il ne m'a jamais laissé tomber...

Jusqu'à maintenant. Voyez-vous, c'était les «souliers d'hiver» de ladite collègue blonde, ceux qu'elle met seulement quand elle porte ses bottes à l'extérieur. Donc, elle ne l'a pas cherché. Donc, les gens du ménage sont passés.

Bref, j'ai dû fouiller dans le conteneur à recyclage de La Voix de l'Est pendant une vingtaine de minutes avec un manche à balai à la recherche du soulier perdu. Le couvercle du conteneur était resté ouvert la veille et il avait plu. Résultat: les ballots de journaux pesaient très lourd, merci.

J'étais sur le point d'abandonner quand soudain, je vois poindre la chaussure sous un tas de feuilles comme le St-Graal au milieu des débris de Golgotha. J'ai lâché un «eurêka!» que n'auraient pas renié les élèves du sud de Granby. Dire qu'on me reproche parfois de ne rien trouver d'original!

Quant à vous parler d'une collègue, je vais aussi vous parler d'une autre, tiens, qui m'a expressément demandé que je l'évoque dans cette chronique afin, je le soupçonne, de faire mousser la vente de son condo à Saint-Basile-le-Grand.

Marie-Ève Martel, c'est la P.K. Subban de La Voix de l'Est si PK Subban n'avait pas été échangé. Vous n'avez qu'à imaginer l'athlète en femme, blanc, avec un accent de Loretteville et un quelque chose de Macha Grenon dans le regard.

OK, elle ne ressemble pas à P.K. Subban du tout, mais elle en a l'efficacité. Marie-Ève a de l'énergie à revendre - sauf les jours où elle n'en a pas -, un sens de l'humour à toute épreuve et une gaieté contagieuse. Sans elle, que serait la MRC de Rouville? Un havre de paix et de secrets beaucoup moins bien couvert par votre quotidien favori, j'en ai peur.

Parlant de peur, le fils de Donald Trump a récemment comparé les immigrants syriens à des Skittles, ces succulentes friandises disponibles dans tous les bons dépanneurs (et aussi les mauvais).

Sa phrase coup-de-poing: «si j'avais un bol de Skittles et que je te disais que seulement trois d'entre eux pouvaient te tuer, en prendrais-tu une poignée?»

Mais si les Skittles pouvaient tuer, les Américains seraient déjà tous morts, non?

Moumoune?

Un lecteur gaspésien m'a reproché d'avoir écrit des «faussetés» quand j'évoquais que la mer, en Gaspésie, était si froide que le wet suit était de mise. Il dit que j'ai heurté tous les Gaspésiens et que je nuis au tourisme.

«Il est vrai qu'à bien des endroits l'eau peut être froide, m'écrit M. Dussault. PAS PARTOUT (NB: les majuscules sont de lui). Si vous êtes moumoune, inutile de beurrer ça partout en nuisant à ma région. L'eau froide, ça fait du bien, ça peut resserrer les neurones! Utile, non?»

M. Dussault, vous me voyez désolé d'avoir heurté toute une péninsule, mais sachez que s'il y a un amateur d'eau froide en ce bas monde, c'est bien moi. Je ne manque jamais d'en boire ni de m'en asperger quand je vais au spa. Je trouve aussi ça bien utile pour cuisiner et abreuver mes plantes.

Et à mon dernier voyage en Gaspésie, j'ai été le seul de ma gang à me baigner, signe que je suis un dur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer