La plante

Avec la légalisation, la qualité de la marijuana... (Photo d'archives, Le Droit)

Agrandir

Avec la légalisation, la qualité de la marijuana vendue - dont les avantages médicinaux ne sont plus à prouver - serait aussi mieux contrôlée.

Photo d'archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Toujours renversant de lire les commentaires des gens opposés à la légalisation de la marijuana. Après l'annonce d'Ottawa de vouloir aller de l'avant avec cette promesse électorale, le charismatique député de la circonscription de Louis Saint-Laurent, Gérard Deltell, a dit ceci:

«Moi, la gang de poteux que j'ai vue hier devant le parlement [en train de fumer de la mari], tout heureux de voir que le gouvernement Trudeau veut faire cela, cela démontre bien jusqu'à quel point le gouvernement ne doit pas légiférer là-dessus. Quand je les entends dire qu'ils font cela pour nos jeunes, c'est tellement le contraire. C'est banaliser une situation qui est absolument inacceptable.»

Mes vieux... On n'est pas sortis du bois!

Je me souviens quand son ancien chef Stephen Harper avait décrit la marijuana comme étant pire que la cigarette en termes de coût social... pour être ensuite contredit par tout ce que le Canada compte d'experts en la matière.

Légaliser le pot, une mauvaise idée? Je comprends les arguments contre, mais ils sont surpassés en nombre par les arguments pour. Le principal: le crime organisé tire la majeure partie de ses revenus de la vente de cette drogue encore illicite. L'image est toute trouvée: ça leur couperait l'herbe sous le pied.

Tous les profits se retrouveraient dans les poches du gouvernement. L'expérience a jusqu'ici été menée dans quatre États américains et les résultats financiers sont au-dessus de leurs espérances, et ce, sans hausse de criminalité. Au Colorado, elle a même baissé.

Sans oublier que nos dirigeants épargneraient les millions investis chaque année pour financer les policiers qui traquent une plante. Des policiers m'ont déjà dit qu'ils seraient eux-mêmes d'accord pour laisser tomber ce boulot fastidieux de fauchage agraire pour se concentrer sur les crimes hautement plus dommageables.

Les tribunaux sont eux aussi las d'avoir à traiter et à condamner des quidams surpris en possession de petites quantités de marijuana. Des gens dont le seul crime consistait souvent à vouloir se détendre (et accessoirement, à manger beaucoup de chips).

D'un autre côté, les opposants à la légalisation soutiennent avec raison que le pot consommé en excès est mauvais pour la santé. Mais c'est la même chose pour l'alcool, le tabac, l'eau, le gâteau Deep & Delicious, les médias, le cinéma hongrois...

Ils vous diront aussi qu'on banalise l'usage de cette drogue - comme si elle ne l'était pas déjà - et que son utilisation pave la voie aux drogues plus dures, même si rien ne soutient cette allégation.

Si c'était vrai, j'en connais une maudite gang qui devrait être accro au crack à l'heure qu'il est. Pourtant, ils n'ont fumé qu'une ou deux fois dans leur vie ou alors le font occasionnellement tout en ayant des boulots respectables, une famille, parfois des enfants.

Avec la légalisation, la qualité de la marijuana vendue - dont les avantages médicinaux ne sont plus à prouver - serait aussi mieux contrôlée. Hé oui M. Deltell, c'est bel et bien pour le bien des jeunes.

L'air bête

Comme ça, Karla Homolka habite Châteauguay depuis deux ans. Curieusement, ça n'avait dérangé personne jusqu'ici... En fait, jusqu'à ce que les journalistes en parlent. Là, les gens sont inquiets. (En passant, supprimez les mots «inquiet»et «projet» des médias et pouf!, vous avec 50 % de nouvelles de moins!)

Je ne veux pas minimiser ce qu'elle a fait, les meurtres et tout et tout, c'est très grave et je conçois qu'elle s'en est jadis plutôt bien sortie en échange de son témoignage pour incriminer son ex-conjoint.

Mais en pratique, elle a tout à fait le droit de s'installer où elle veut au Canada. Moi aussi je pognerais l'air bête si je la croisais rue Dufferin, mais sérieusement, pensez-vous vraiment qu'elle va recommencer?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer