Ouououh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Rameux
La Voix de l'Est

Écouter du Enya me fait toujours penser à ma mère. Plus précisément les dernières années où on a habité ensemble. C'est bizarre, non, un gars de 38 ans (bientôt 39) qui se complaît dans les rythmes dolents de l'égérie irlandaise du Nouvel Âge? C'est de la faute à ma mère.

Elle a commencé à en écouter quand j'étais adolescent. C'était l'automne. Mes parents venaient de se séparer. Ça la détendait, je crois. Moi, je chialais. Je trouvais ça plate à mort.

C'est quoi tous ces trémolos, ces mélodies qui roucoulent? De la musique pour se faire masser? Maman, remets donc ton disque de Richard Marx à la place! De deux maux il faut choisir le moindre, disais-je avec une suffisance toute adolescente.

Elle n'était pas du genre à m'écouter (moi aussi je n'en faisais qu'à ma tête, d'ailleurs), alors les mélopées et borborygmes reprenaient de plus belle pendant que je sacrais. Mais peu à peu, j'y ai pris goût.

Comme j'étais très nerveux jadis, j'ai commencé à faire de la méditation en écoutant du Enya. J'en ai fait tellement que, l'effet Pavlov aidant, je n'ai aujourd'hui qu'à jouer un de mes nombreux CD d'elle pour me sentir détendu. Ça ne marche pas tout le temps, mais au pire ça me rappelle de beaux souvenirs de ma mère qui cuisinait et qui nettoyait sans rechigner le week-end. Et moi qui essayais de ne pas trop lui nuire.

Bonne fête des Mères maman, je t'envoie des «ouououh ouououh ouououhhh»... méditatifs.

 Légiférer

Le maire de Granby n'avait sans doute pas prédit que son règlement anti-insulte-aux-policiers-sur-internet ferait autant parler de lui.

Personnellement, je redoute l'«effet Barbra Streisand». (En 2003, la célèbre chanteuse/actrice d'origine new-yorkaise a poursuivi en justice un homme qui avait diffusé des photos de son opulent domaine de Malibu, alléguant le droit à la vie privée. Ç'eût plutôt l'effet inverse: des centaines de milliers d'internautes se sont rués pour contempler le havre de tranquillité de l'interprète de The Way We Were.)

Voyez où je veux en venir. La Ville avait-elle un si gros problème que ça avec les insultes sur internet (aussi pertinentes qu'un graffiti, à mon avis) qu'elle devait légiférer? M'est avis que cela va plutôt empirer les choses.

De surcroît - j'exclus la Corée du Nord -, existe-t-il un pays où insulter les policiers ne fait pas partie des moeurs? Ça défoule et permet d'oublier quelques minutes qu'on a été un peu nono de rouler à 70 km/h dans une zone scolaire.

Franchement, ça me réconforte de penser que les policiers de Granby sont peut-être un peu plus zélés qu'ailleurs. On est ainsi mieux protégés et les nombreuses contraventions qu'ils remettent viennent grossir les coffres de la Ville, qui s'en sert ensuite pour paver les rues et réparer les tuyaux.

Vous voulez de belles rues? Continuez de rouler vite!

 Pas triste

Je suis un fan des Grandes Gueules à la radio depuis leurs tout débuts, il y a 20 ans. Je les ai écoutés alors que j'allais au cégep, puis à l'université, et finalement en travaillant. Je les ai trouvés parfois vulgaires, parfois mornes, mais le plus souvent hilarants.

Avouons-le, ils ont réinventé l'art de faire de l'humour à la radio avec leurs interprétations de personnages inventés et leurs imitations grotesques de personnalités connues, non le moindre notre bien-aimé Jean-Charles Lajoie.

Leur humour n'était pas apprécié de tous, mais qui fait l'unanimité en humour, de toute façon? Ne me citez pas Yvon Deschamps. Ben oui, tout le monde aime Yvon Deschamps. Mais il est retraité.

Quant aux Gueules Gueules, il ne faut pas être triste. S'ils nous font le même coup que la dernière fois, ils devraient revenir en ondes d'ici trois ans.

 

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer