L'attrait de l'uniforme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Je vais m'ennuyer du Dr Yves Bolduc, ex-ministre de l'Éducation. Je le trouvais au mieux divertissant, et au pire... Qu'a-t-il fait de si pire, d'ailleurs?

Ah, la fameuse controverse de la «fouille à nu». Qui n'en était pas une, en passant. C'était une fouille de vêtements. L'adolescente en question s'est déshabillée derrière un rideau, à l'abri des mains et des regards. Parce qu'on la soupçonnait de vente de drogue dans l'école, un problème devant lequel, bizarrement, tout le monde reste très muet.

Le docteur Bolduc a dit, bien maladroitement, qu'«il est permis de faire des fouilles à nu à une seule condition. Il faut que ce soit très respectueux». C'était nono parce qu'on parlait de l'hypothétique fouille à nu d'une élève dans une école, mais l'énoncé est plutôt logique, non?

Puis, les livres dans les écoles. Ah, ces livres si chers aux Québécois, un peuple qui lit peu et s'empresse à chaque occasion de dénoncer les hausses de taxe et les budgets des commissions scolaires. Qui servent, en partie, à acheter des livres. Comprenne qui veut.

Encore une fois, on a fait grand cas de cette autre remarque maladroite («Il n'y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s'empêcher de lire, parce qu'il existe déjà des livres [dans les bibliothèques]»). Mais encore une fois, c'est tout à fait vrai. En politique, la vérité n'est pas très payante.

Finalement, cette fameuse prime de 215 000 $ dont il s'est prévalu - la première - pour avoir pris une tonne de patients sous son aile alors qu'il était toujours député. Douteux, mais légal et, avouons-le, plutôt dynamique de sa part. Ça nous rapporte à un autre problème très actuel: la rémunération des médecins, auxquels on donne toujours plus d'argent en espérant une meilleure accessibilité, mais c'est le contraire qui survient...

Encore ici, permettez-moi une réflexion. On blâme les médecins, ou les députés, mais pourquoi? Si on vous offrait 150 000 $ par année pour travailler trois jours par semaine - ou comme prime de départ -, vous ne le prendriez pas? Je serais le premier à sauter sur l'occasion.

Le problème, c'est qu'on le permette, et que ça coûte cher. D'où la détermination d'un autre docteur, Gaétan Barrette celui-là, que je trouve admirable.

Que voulez-vous, j'aime les docteurs. C'est l'attrait de l'uniforme, je pense.

Rôti

Parlant d'attirance, j'ai eu l'idée d'aller voir le film 50 nuances de Grey avec Désirée et six de ses amies, la semaine dernière. Je me suis dit que ce serait excitant. Finalement, on s'est tous endormis.

Je ne m'étonne pas du succès des livres ou du film qu'on en a tiré, bien que ce dernier soit ennuyant à mourir. Je m'étonne que ce succès étonne. Avions-nous oublié que les fantasmes de soumission et de domination ont toujours été présents, chez l'homme comme chez la femme? Avions-nous oublié Histoire d'O? Le Marquis de Sade?

Personnellement, quand je ficelle un rôti pour le mettre au four, j'aime bien lui donner quelques claques sur le derrière, avant. Mais ça s'arrête là.

Rêves félins

Changement de sujet: ma chatte est plutôt paresseuse ces jours-ci. Vadorette ronronne et dort présentement 23 heures par jour au lieu de 22.

La vétérinaire m'a dit: c'est normal, les chats entrent dans une sorte de léthargie en hiver.

Parfois, je la bouscule un peu pour m'assurer qu'elle n'est pas morte. Allô minou, ça gaze? Ah, tu dormais. Désolé. Retourne à tes rêves félins remplis d'oiseaux insouciants, de souris distraites et de pâtés au poisson.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer