Bêtise, PQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

Que se passe-t-il en Mauricie? Huit ans après la honte d'Hérouxville, voilà que le conseil municipal de Shawinigan bloque l'aménagement d'une mosquée sur son territoire, dans un bâtiment isolé et sans charme de son parc industriel, sous prétexte que «le timing n'est pas bon».

Le timing de la bêtise, lui, est excellent.

Oui, il y a des attentats un peu partout dans le monde, et certains sont commis par des musulmans. De là à brimer les droits d'une minorité religieuse (une trentaine de familles pour une ville de 50 000 habitants), voilà qui démontre beaucoup d'ignorance et de lâcheté.

Message aux élus: refuser la mosquée n'empêchera pas les musulmans de se réunir; ça ne fera que les isoler davantage et nourrir leur ressentiment. Exactement ce qui donne naissance aux mouvements radicaux et aux attentats terroristes.

Si l'on refuse les mosquées, il faudrait aussi interdire toute nouvelle église. Et tant qu'à faire, pourquoi ne pas fermer celles qui existent déjà?

Qu'entends-je? Les chrétiens ne font pas d'attentats terroristes? Vous avez la mémoire courte, jeune homme. Les Croisades, c'était quoi? Des milliers d'innocents massacrés au nom de l'Église catholique. Mais c'était il y 1000 ans, c'est vrai. On oublie vite...

La peur de l'étranger, que ce soit dans les petites ou grandes villes, n'est jamais très loin. Le Québec est une terre d'accueil, mais pas trop, quand même. Une mosquée à Shawinigan? Pourquoi pas un temple raëlien à Maricourt, tant qu'à faire?

Ah oui, c'est vrai, ils l'ont déjà fait.

Pour revenir à Shawi, un conseiller municipal a dit: «Nous représentons les citoyens, alors il faut les écouter», faisant référence aux commentaires reçus les jours précédents (jusque-là, le projet de mosquée n'avait fait l'objet d'aucune opposition).

Écouter les gens qui dénoncent, c'est bien. Mais s'inspirer de la majorité tolérante, c'est encore mieux.

Les sept samouraïs

À quelques kilomètres de là, les gens de Warwick sont, à l'opposé, extraordinairement aidants.

En revenant de la Mauricie il y a quelques jours, une série d'accidents sur l'autoroute 20 nous a obligés à passer par cette municipalité - lieu de naissance allégué de la poutine - pour revenir à Granby.

Il y avait tempête et je roulais dans des chemins que je ne connaissais pas. J'ai eu le goût de consulter ma carte (c'est grand, le Centre-du-Québec). Je m'arrête en bordure du chemin et ma roue avant droite s'enfonce dans ce qui avait l'air d'être le bord de la route, mais qui était en fait un début de fossé dissimulé par la neige...

On a essayé péniblement de sortir ma japonaise bas de gamme du pétrin par nos propres moyens, mais ce fut peine perdue. Jusqu'à ce que sept hommes et femmes sortis de nulle part apparaissent pour nous prêter main-forte.

Sans blague, ils ont soulevé ma Toyota à bout de bras et l'ont déplacée de côté pour qu'elle retrouve la terre ferme. Ces sept samouraïs warwickois sont ensuite repartis aussi vite qu'ils étaient venus. On a à peine eu le temps de les remercier.

Alors merci, gens de Warwick. Et merci d'avoir inventé la poutine. À moins que ce ne soit Drummondville? C'est pas réglé non plus, ce dossier-là. 

Esprit criminel

Au palais de justice, je n'ai qu'une chanson en tête: Criminal Mind, de Gowan (1985), chanteur canadien célèbre à l'époque, devenu aujourd'hui membre du groupe Styx.

«Avant de me livrer/avant que vous ne lisiez ma sentence/j'aimerais dire quelques mots/ici en ma défense. Certaines personnes luttent chaque jour/elles luttent avec leur conscience/moi, aucune culpabilité ne me hante/je ne me sens pas d'intention malveillante.» (traduction libre)

Ça résume pas mal ce qu'on entend tous les jours à la cour, avec quelques variantes

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer