Austérité et bon sens

L'architecte qu'était Paul-O. Trépanier, un ancien maire de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'architecte qu'était Paul-O. Trépanier, un ancien maire de Granby, aurait applaudi cette réalisation : la bibliothèque qui porte son nom est moderne, lumineuse et accueillante. Une grande réussite !

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

CHRONIQUE / L'austérité n'est pas toujours une vilaine maladie en politique. Elle peut pousser à penser différemment, à aborder les choses d'un nouvel angle, à réfléchir autrement, à poser un regard neuf sur une situation donnée, à considérer d'autres options pour atteindre ses buts.

Une visite à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier de Granby suffit pour se convaincre qu'il faut parfois prendre un pas de recul pour bien analyser ses besoins. Ce même pas en arrière a permis de découvrir des moyens novateurs de les combler. À un coût fort intéressant: 2,3 millions de dollars, un budget des plus sveltes pour doter la Ville d'une bibliothèque digne du 21e siècle.

L'architecte qu'était M. Trépanier, un ancien maire de Granby, aurait applaudi cette réalisation : la bibliothèque est moderne, lumineuse et accueillante. Une grande réussite !

Même si l'affirmation est galvaudée, on s'aperçoit qu'il est possible d'agrandir par en dedans. Bref, l'appel à l'imagination a non seulement mené à des rénovations réussies, elle se conclut par des économies majeures pour les citoyens.

On se rappellera que la précédente administration penchait pour un déménagement de la bibliothèque municipale dans l'église Notre-Dame, achetée par la Ville à l'automne 2012. La population n'a pas su grand-chose des discussions entourant cette option. Rien sur les coûts en tout cas. Tout s'est pas mal passé à huis clos entre quelques fonctionnaires et élus. C'est, malheureusement, la culture de la Ville quand de gros projets sont à l'étude.

Transformer la vénérable église de la rue Principale en bibliothèque municipale était une idée audacieuse. Nul doute que le tout aurait été spectaculaire, grandiose. Le hic est que les coûts auraient été tout aussi spectaculaires, sans doute plus élevés que 2,3 millions de dollars.

Il est toujours ardu de convaincre une majorité de citoyens de l'importance d'investir dans la culture. Proposer des projets dispendieux, c'est leur donner d'autres raisons de s'opposer à ce que les municipalités injectent de l'argent dans ce domaine. 

Un conseil municipal a le droit de rêver. Mais pas en couleurs. Et pas si une alternative moins coûteuse est possible.

Rénover les locaux de la bibliothèque au lieu de transformer l'église Notre-Dame à cette fin s'est avéré une sage décision des élus actuels.

******

Petite suggestion : pour bien mettre en valeur le magnifique sarcophage romain installé dans le hall d'entrée de la bibliothèque, un texte explicatif est nécessaire. On comprend mal pourquoi les responsables de la Ville ont choisi d'expliquer l'origine de cette précieuse antiquité en collant le texte sur la grande baie vitrée du hall. Pour le lire, il faut être à l'extérieur et se placer en plein dans le stationnement...

Il faudrait aussi que les coupons du système automatisé confirmant le retour des livres empruntés soient en français.

*****

Des félicitations sont également de mise pour le conseil de Cowansville. Les membres du conseil ont eu la sagesse de mettre de côté 150 000 $ par année pendant cinq ans dans une réserve pour acheter l'édifice qui accueille la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand.

La Ville est officiellement devenue propriétaire en octobre de l'ancienne quincaillerie transformée avec goût et intelligence en un lieu de lecture.

On reproche souvent aux politiciens de gouverner à courte vue. Le conseil de Cowansville a fait la preuve qu'il est possible de bien planifier à moyen terme.

Il est possible pour les municipalités de vivre selon leurs moyens tout en offrant des services de qualité dans de beaux et bons bâtiments. Les bibliothèques des deux villes-centres de la région le prouvent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer