Une plainte déposée contre l'UCG

Une plainte aurait récemment été déposée contre l'Union... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une plainte aurait récemment été déposée contre l'Union des citoyens de Granby, active principalement sur Internet, au Directeur général des élections du Québec.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Une plainte aurait récemment été déposée contre l'Union des citoyens de Granby (UCG) au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), a appris La Voix de l'Est.

Fondé en 2015 par Sylvie Robidoux­, l'UCG s'est donné pour mandat « d'améliorer la qualité de vie des citoyens tout en se donnant une ville plus transparente, comme d'autres au Québec », peut-on lire sur son site Internet. 

L'organisme est surtout actif sur Facebook par l'entremise de sa fondatrice. Mais il est arrivé au cours des derniers mois qu'un camion, muni d'un écran plat aux couleurs de l'UCG, soit présent à l'hôtel de ville durant les séances du conseil municipal. 

Le citoyen à l'origine de la plainte, dont l'identité n'a pas été révélée, souligne cependant que le regroupement de citoyens sollicite des dons sur son site web, notamment en argent comptant, alors qu'il n'est pas une organisation officiellement reconnue. Vérification faite auprès du Registre des entreprises, le nom de l'Union des citoyens de Granby a bien été réservé, mais les démarches n'ont pas été poussées plus loin. 

Pas neutre

Autre motif soulevé dans la plainte : « ce regroupement n'est pas neutre et favorise un ou des candidats en vue de l'élection municipale 2017 qui partagent les mêmes valeurs que l'UCG, dont le candidat à la mairie Yves Bélanger », peut-on lire dans le document. 

Une publication de l'organisme affirme effectivement que les engagements de M. Bélanger rejoignent en partie le mandat de l'UCG, entre autres pour la diffusion des séances préparatoires des élus. En contrepartie, le regroupement affirme, au sujet du maire sortant et à nouveau candidat, Pascal Bonin, qu'il y a « beaucoup d'insatisfaction de la part des citoyens et des commerçants de Granby, plusieurs promesses non tenues et surtout plus de dépenses que l'ex-administration municipale ».

La plainte acheminée au DGEQ fait en outre valoir qu'il n'est pas assuré que la présidente d'élection de la Ville, Me Catherine Bouchard­, a approuvé le regroupement de citoyens à effectuer des dépenses électorales. 

Me Bouchard a cependant refusé d'élaborer sur la plainte, arguant que les questions de financement électoral relèvent du DGEQ. Mais une porte-parole du DGEQ a pour sa part laissé savoir que le dépôt de plaintes n'est jamais « confirmé ni infirmé ». Ainsi, impossible de savoir s'il y aura une suite et, dans l'affirmative, quelle forme elle pourrait prendre. 

Pas crédible

Jointe vendredi, la fondatrice de l'UCG a affirmé ne pas avoir été avisée qu'une plainte aurait été déposée contre son regroupement de citoyens. Mais d'emblée, elle n'a pas jugé « crédible » la démarche, car le plaignant ne souhaite pas être identifié.

« Je pense que la libre expression aujourd'hui, ça existe. Si quelqu'un fait une plainte, il donne ses coordonnées et son nom. Et là, on peut faire de quoi. Mais je pense que ce n'est pas sérieux. Qui te dit que ce n'est pas quelqu'un qui est déjà sur le conseil (municipal) présentement qui fait une plainte ? » a laissé tomber Sylvie Robidoux, qui estime que les « articles » publiés par l'UCG sont « neutres ». 

Mme Robidoux se fait plus évasive au sujet des dons sollicités. « Personne ne sait s'il y a des dons ou pas », a-t-elle laissé tomber. 

La fondatrice de l'UCG refuse par ailleurs d'expliquer à quoi pourraient servir ces dons. « S'il y a une plainte, le directeur général des élections va faire le suivi », affirme-t-elle.

Sur son site web, l'Union des citoyens de Granby indique que les contributions lui permettent « d'agir et d'offrir plus de services à nos citoyens et citoyennes de Granby ». Outre les dons monétaires qu'il est possible d'acheminer à une boîte postale à Granby, d'autres formes de soutien sont aussi acceptées, tels les « services d'impression en partenariat de soutien commercial », ainsi que « la location d'espace de salle, d'espace commercial pour les activités de collectes de fonds en partenariat de soutien commercial ». 

En 2015, Sylvie Robidoux avait affirmé à La Voix de l'Est qu'un conseil d'administration serait formé et dûment identifié. Elle disait attendre, à l'époque, des réponses « de citoyens assez importants » de Granby. Mais, pour l'heure, le regroupement continue à être associé principalement à sa fondatrice.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer