25 ans à accompagner les immigrants

Joanne Ouellette, directrice générale de SERY, a accueilli... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Joanne Ouellette, directrice générale de SERY, a accueilli des visiteurs tout l'après-midi à l'occasion des portes ouvertes de l'organisme d'accueil des nouveaux arrivants, qui fête ses 25 ans.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) SERY ouvrait ses portes au public, jeudi, pour fêter son 25e anniversaire. L'organisme, créé par des immigrants et des Québécois qui aimaient se retrouver pour socialiser, est aujourd'hui bien connu pour ses services et son professionnalisme à travers le Québec.

Vivian Moreno, qui représentait la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion Kathleen Weil, a témoigné à titre personnel de la réputation que s'est forgé Solidarité ethnique de la région de la Yamaska (SERY) à travers les années.

« Votre réputation vous précède, a-t-elle dit devant l'assemblée à la fin de la journée portes ouvertes. Depuis 2003, je travaille en immigration et tout le monde parle de SERY comme un organisme qui fait les choses différemment. »

Effectivement, selon Joanne Ouellette, directrice générale de l'organisme d'accueil des nouveaux arrivants, SERY est le seul organisme du genre à regrouper sous le même toit tous les services d'intégration des immigrants, à l'exception de la clinique des réfugiés qui est déménagée au CLSC. Mme Ouellette promet d'ailleurs de tout faire pour la rapatrier au SERY. 

Depuis l'accueil jusqu'à l'intégration à l'emploi, ou à l'école pour les enfants, en passant par la francisation, tous les services ont été expliqués aux visiteurs.

« Des fois, il y a des choses évidentes pour nous, mais pas pour les familles qui ont vécu dans un camp de réfugiés pendant cinq ans », souligne Karen Alvarez, qui s'occupe de l'intégration des enfants à l'école.

De nombreux invités

La présidente et directrice générale du CIUSSS de l'Estrie, Patricia Gauthier, faisait partie des invités qui ont visité les locaux et découvert les services offerts par SERY. Elle a pu découvrir que l'accessibilité aux emplois du CIUSSS est limitée pour les nouveaux arrivants qui, dans la majorité des cas, n'ont pas de secondaire 5, diplôme minimal requis pour un emploi dans les établissements de santé.

D'autres membres de l'équipe de la direction du CIUSSS de l'Estrie ont visité les lieux, de même que des représentants d'Emploi Québec, des MRC Brome-­Missisquoi et Haute-Yamaska et des employeurs. La directrice générale de la Chambre de commerce de Granby et région, Claude Surprenant­, le député de Granby François Bonnardel, le représentant de Pierre Breton, Serges Ruel, le maire de Granby Pascal Bonin étaient aussi présents. 

Ces trois derniers ont insisté sur l'importance de l'organisme dans la communauté. 

M. Bonin a d'ailleurs pu découvrir la réalité des nouveaux arrivants en étant jumelé avec une famille syrienne. « J'ai beaucoup grandi de l'expérience. J'ai eu l'impression que quelqu'un avait traversé la Terre entière pour devenir mon ami. J'ai vécu les difficultés avec eux et, des fois, je trouve notre système injuste. »

Le maire souligne par ailleurs que 10 % de la population granbyenne est issue de l'immigration et que 85 % de ces immigrants sont toujours à Granby au bout de quatre ans. La ville compte 119 nationalités différentes sur son territoire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer