Circulation autour du Zoo: des solutions à trouver...

Plus importante cet été que lors des dernières... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Plus importante cet été que lors des dernières années, la problématique de circulation et de stationnement dans le secteur du Zoo de Granby est dans la mire de l'administration municipale.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Plus importante cet été, la problématique de circulation et de stationnement autour du Zoo de Granby est dans la mire de l'administration municipale. Des rencontres sont prévues avec le service de police et la direction du Zoo afin d'apporter des améliorations pour la prochaine saison estivale.

La question a été soulevée par une résidante, Sylvie Côté, mardi soir lors de la séance du conseil municipal. Celle-ci a entre autres déploré le fait que des visiteurs du Zoo garent dorénavant leur voiture de part et d'autre des rues Conrad, Saint-Hubert et Robichaud, rendant­ la circulation plus difficile. 

« Est-ce qu'on ne pourrait pas juste accepter qu'ils se stationnent d'un côté de la rue, plutôt que des deux ? », a relevé la Granbyenne.

« Les gens arrivent par des rues où ils n'arrivaient pas avant. On a vu des choses qu'on n'avait jamais vues, comme la rue Bourget­ bloquée. Il va falloir trouver des solutions. Il faut qu'il y ait des améliorations. Mais est-ce que ce sera parfait ? Probablement que non. Il n'y aura pas d'élargissement de la route 139 d'un bout à l'autre », a fait valoir le maire, Pascal Bonin. 

Selon lui, la situation est cependant prise au sérieux. D'ici la fin du mois, dit-il, deux rencontres sont prévues avec le service de police afin d'analyser les rapports réalisés au cours de l'été. « Il faut se mettre à la même page. La Ville veut aussi aller voir les commerçants et même les citoyens qui ont été les plus touchés », ajoute le maire. 

Complexe

Le Zoo de Granby devrait aussi participer aux discussions. « On est prêts à faire des choses à la Ville, mais il va devoir y avoir une mise en commun avec le Zoo. On ne peut pas se pitcher la balle pour savoir c'est la faute à qui. Si on veut régler le problème, c'est les deux ensemble », déclare Pascal Bonin. 

Chose certaine, la problématique tend à prendre de l'ampleur et à se complexifier. Si le nombre de journées de pointe au Zoo était de quatre à cinq il y a quelques années, elles ont maintenant doublé, peut-être sous la popularité du parc Dinozoo. Autre fait observé : les applications pour téléphones intelligents comme Waze, qui permettent de s'informer en temps réel du trafic, ont fait en sorte que les visiteurs rejoignent maintenant le Zoo par plusieurs rues et routes plutôt qu'uniquement par la route 139, comme par le passé. 

« C'est très complexe. Même les autobus qui font la navette entre les stationnements alternatifs du Zoo sont pris dans les embouteillages. (...) Les citoyens ont été patients. Mais il faut avancer et montrer des progrès », dit Pascal­ Bonin. 

Ce dernier affirme que le service de police a été très présent aux abords du Zoo au cours de l'été. Lui-même et le conseiller municipal du secteur, Robert Vincent, ont surveillé la situation de façon quotidienne par moments. 

Imaginatif

M. Vincent a d'ailleurs déploré le fait que la traverse piétonnière de la rue Saint-Hubert et du boulevard David-Bouchard ait été sécurisée, mais que les visiteurs du Zoo garés rue Conrad continuent à traverser le boulevard à la hauteur de la rue Conrad, malgré le flot de circulation, car l'entrée du Jardin zoologique­ est plus près.

Sylvie Côté a également souligné la congestion dans le secteur de l'intersection du boulevard David-Bouchard­ et de la rue Dufferin, alors qu'un accès au stationnement­ du Zoo se trouve à proximité. 

« Il va falloir être imaginatif, travailler avec le service de police et le Zoo », estime le conseiller Vincent.

« La technologie a fait que la circulation traditionnelle s'est métamorphosée rapidement et on n'a pas bougé aussi vite. S'il y a des Waze de ce monde, peut-être qu'il peut y avoir une application de trafic au Zoo ? Il va falloir riposter avec les mêmes outils et se mettre en branle », croit le maire Bonin. 

Celui-ci a également dénoncé au passage le manque de civisme dont auraient fait preuve certains visiteurs du Zoo. Des couches souillées jetées en bordure de la rue, des automobilistes qui urinent dans une haie au sortir de la voiture ou d'autres qui consomment leur pique-nique sur des propriétés privées ont été observés. « Il y a eu des choses qu'on n'avait jamais vues », s'étonne le maire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer