Joël Desmarais ne revient pas

Aux prises avec des ennuis de santé, Joël... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Aux prises avec des ennuis de santé, Joël Desmarais ne tentera pas de se faire réélire dans le district cinq cet automne.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Aux prises avec des ennuis de santé, le conseiller municipal Joël Desmarais ne briguera pas un second mandat dans le district cinq, à Granby. « J'ai choisi ma santé », fait-il valoir.

Un choix malgré tout difficile, a souligné M. Desmarais. Difficile, car celui qui a été élu en 2013 affirme adorer le travail de conseiller municipal et, pour l'heure, personne n'a encore manifesté d'intérêt pour son district. « Je n'avais pas d'opposition », dit-il. 

Mais les derniers mois n'ont pas été faciles pour celui qui travaille aussi à titre de courtier immobilier. Incommodé par une double hernie discale, il devra subir une microchirurgie à la colonne vertébrale cet automne afin de retirer des nerfs coincés. Ses déplacements sont, de ce fait, compliqués et douloureux, car sa jambe gauche est affectée par cette condition physique, explique-t-il. Bref, le moment n'est pas opportun pour se lancer dans une campagne électorale. « Je dois me refaire une santé­ », dit le conseiller sortant.

Il est néanmoins satisfait du travail accompli au cours des quatre dernières années, autant pour l'ensemble de la Ville, dont les finances se portent bien, dit-il, que pour son district. Ce dernier a, entre autres, vu apparaître un nouveau parc, le parc de l'Érablière, près de la rue Georges-Cros, et des jeux d'eau, à la suite de demandes de citoyens. C'est d'ailleurs dans ce parc qu'il a rencontré La Voix de l'Est mardi et il s'est réjoui de la fréquentation de l'endroit.

Autodrome

Le désir des propriétaires de l'Autodrome Granby, qui souhaitent diversifier les activités de l'endroit, s'est révélé un dossier important au cours du mandat de Joël Desmarais­. Une soirée d'information a été organisée au début de l'année au théâtre Palace afin de permettre aux proprios de consulter les citoyens du secteur, situé dans le district cinq, et, par le fait même, d'entendre leurs doléances. Elles se sont faites nombreuses au sujet du bruit et de la poussière au cours des dernières années. 

La « réception » a malgré tout été bonne, se réjouit M. Desmarais. À l'heure actuelle, aucune demande officielle n'a encore été présentée à la Ville pour ajouter de nouvelles activités à l'Autodrome, précise-t-il. 

Autre dossier qui réjouit le conseiller municipal, aussi président du comité de circulation : le ministère des Transports et la Ville de Granby se sont entendus afin de procéder en 2018 au réaménagement de l'intersection de la rue Cowie et de la route 139 pour améliorer­ la fluidité de la circulation. 

Joël Desmarais dit par ailleurs avoir beaucoup appris de son expérience à l'hôtel de ville. Au fil des mois et des ans, il estime avoir réussi à établir un dialogue avec les citoyens de son district. Et bien souvent, c'est autour d'un café que les discussions se sont déroulées. « C'est un peu ma marque de commerce. Je trouve que prendre un café avec les gens, c'est une bonne façon de lancer les conversations », dit-il. 

M. Desmarais, 50 ans, ne ferme pas la porte à un éventuel retour en politique. D'ici là, il aurait néanmoins aimé pouvoir mener à terme certains « projets porteurs », lancés au cours du mandat qui s'achève, tels la construction du nouveau centre aquatique, le réaménagement de l'église Notre-Dame ainsi que celui du centre-ville. D'autres priorités se sont toutefois imposées­ dans son agenda.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer