Luc Perron affrontera Robert Vincent dans le quartier 9

Impliqué dans plusieurs organismes à Granby, Luc Perron... (Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Impliqué dans plusieurs organismes à Granby, Luc Perron aspire maintenant au poste de conseiller municipal dans le quartier 9.

Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Impliqué au sein de différents organismes, le Granbyen Luc Perron fait le saut en politique municipale. Le candidat, qui fera face au conseiller sortant Robert Vincent dans le quartier 9, a dévoilé vendredi ses cinq premiers engagements.

« Je me présente comme candidat indépendant. Je ne suis à la solde de personne. Je n'ai les mains liées avec personne », a -t-il affirmé lors d'une conférence de presse organisée chez lui en présence de proches et d'amis.

Impliqué notamment au sein de l'Association Québec-France, de la Confrérie de l'omelette géante, du comité de la politique pour les aînés à Granby et comme directeur général de la Fondation Pierre-Jules-Crevier, M. Perron dit vouloir participer au développement­ de la ville. 

« Je veux y participer avec une écoute, une participation des citoyens », résume-t-il.

Ses 31 années d'expérience comme négociateur de conventions collectives pour les enseignants lui ont permis de se familiariser avec les rouages de l'administration publique, fait-il valoir. 

Engagements 

Son premier engagement, s'il est élu le 5 novembre : la transparence. « Je veux une transparence totale au niveau des finances publiques », dit l'homme qui a été candidat pour le Parti québécois à Granby en 2012. 

Il veut aussi créer un comité de citoyens du district 9 pour leur permettre d'être entendus. Par cette démarche, il souhaite favoriser les initiatives citoyennes. Il cite en exemple le jardin aménagé devant l'hôpital. 

Son troisième engagement : que la Ville soit sécuritaire. Luc Perron fait entre autres référence à la cohabitation entre les visiteurs du Zoo de Granby et les citoyens du district. 

Le Granbyen s'engage également à ce que l'eau potable demeure de qualité. « Et ça veut dire qu'on doit faire des investissements pour être à jour, précise-t-il. Je vais toujours me battre bec et ongles pour que l'eau potable demeure gratuite. »

Enfin, il veut que Granby demeure une ville récréotouristique. « On a une ville de renommée internationale et il faut la conserver », dit-il.

Luc Perron fera bientôt du porte-à-porte pour se présenter aux électeurs du quartier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer