De cadet à policier à la SQ

Le policier Alex Lamontagne, du poste autoroutier de... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le policier Alex Lamontagne, du poste autoroutier de l'Estrie, a d'abord fait son entrée au sein de la Sûreté du Québec à titre de cadet.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) D'aussi loin qu'il se souvienne, Alex Lamontagne a toujours rêvé d'être policier. À l'été 2012, il est embauché comme cadet à la Sûreté du Québec dans la région. Cet emploi d'étudiant lui a ouvert les portes d'une organisation policière pour laquelle il travaille maintenant. Il sera d'ailleurs le visage d'une campagne visant à promouvoir le travail des cadets sur les médias sociaux.

Le policier de 23 ans a goûté à sa première expérience au sein des forces de l'ordre alors qu'il était... enfant. C'était dans le cadre du programme de policier d'un jour de la SQ dans la région de la Beauce, son patelin natal, se souvient-il.

Il n'en fallait pas plus pour donner la piqûre au jeune, qui a également évolué parmi les cadets de l'air. 

Après ses études secondaires, Alex Lamontagne fait le saut et s'inscrit en techniques policières, emboîtant le pas à sa grande soeur. À l'été 2012, il décroche son premier emploi à la SQ : celui de cadet. 

« Ça permettait de voir comment ça passe dans un poste et d'échanger avec les policiers. Ça m'a permis de mieux comprendre l'organisation », raconte-t-il. Emballé par l'expérience, il remet ça l'été suivant. Il aura ainsi l'occasion de découvrir la région en étant attitré aux postes des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi. 

Au terme de sa formation à l'École nationale de police, Alex Lamontagne est embauché à la Régie intermunicipale de police Richelieu St-Laurent en 2014 avant de faire son entrée à la SQ au poste Memphrémagog. « C'était mon objectif ultime ! J'ai toujours voulu être policier pour la Sûreté du Québec », a-t-il confié lors de son passage à La Voix de l'Est, jeudi. 

Aujourd'hui, il est patrouilleur au poste autoroutier de l'Estrie et veille à la sécurité des usagers sur les grands axes routiers, notamment les autoroutes 10 et 55. « Ç'a été une chance d'être policier dans la même région où j'ai été cadet. Aujourd'hui, je travaille avec des policiers que j'avais rencontrés », raconte l'agent de la paix. 

L'expérience l'a assurément mieux préparé à son travail de policier, estime-t-il. « Ça permet de mettre nos compétences en application », dit-il. Les tâches des cadets consistent principalement à effectuer de la surveillance à pied et à vélo, ainsi qu'à appliquer des programmes de prévention et de relations communautaires. Une fois qu'ils sont devenus policiers, la prévention fait également partie de leur mandat, indique Alex Lamontagne. 

Au cours de la saison 2016, les cadets de la SQ ont réalisé plus de 12 177 activités.

Le policier Lamontagne sera la tête d'affiche d'une campagne invitant les aspirants policiers à devenir cadets. Dans une capsule notamment diffusée sur la page Facebook de la SQ dès vendredi, il racontera son parcours.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer