Financement du spectacle aérien: «C'est une décision prévisible»

« On respecte la décision des élus de Granby,... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

« On respecte la décision des élus de Granby, dit le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est, François Dandenault. Il n'y a aucune amertume de notre côté. »

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

Bien qu'il s'y attendait, le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est est « déçu » de la décision de Granby de ne pas participer financièrement à l'événement prévu du 15 au 17 septembre à Bromont.

« Je suis déçu, mais c'est une décision prévisible », dit François Dandenault, rappelant que Granby a déjà annoncé son intention de se retirer complètement du financement de l'aéroport Roland-Désourdy, en 2018.

« On respecte la décision des élus de Granby. Il n'y a aucune amertume de notre côté. » L'organisme Granby Industriel pourrait prendre le relais et investir un certain montant pour s'assurer une visibilité lors du air show, mentionne M. Dandenault.

La demande à Granby était d'une commandite de 25 000 $ en échange d'une location de chapiteaux et de fournitures municipales. Le conseil municipal de la ville du zoo a refusé lundi cette demande d'aide.

François Dandenault assure que cette décision ne met pas en péril la tenue de l'événement. « Ça fait un manque à gagner, mais on va le combler, dit-il. On va réorganiser nos affaires. On a une belle équipe et le spectacle sera très bon. On veut que les gens de Granby viennent nous voir ! »

Il souligne que ce ne sera pas qu'un spectacle aérien puisqu'« il y aura de la technologie à découvrir ». Une cinquantaine d'employeurs du domaine de l'aéronautique seront aussi sur place, le tout sous la présidence d'honneur du comédien et animateur Normand Brathwaite.

Impact

Quant à l'avenir de l'aéroport, le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est refuse de commenter. « Je veux l'harmonie jusqu'au 15 septembre ! », plaide-t-il. Mais il souligne avec insistance que contrairement à ce que soutient le conseil de Granby, la Ville a tout à gagner à continuer de financer cette installation à parts égales avec Bromont et Cowansville, au coût annuel de 96 000 $ par municipalité.

Il donne l'exemple de l'usine GE Aviation de Bromont, qui a récemment investi 300 000 $ dans ses équipements et qui est voisine de l'aéroport. « Est-ce que GE a un impact sur Granby, tu penses ? Combien d'employés habitent Granby ? »

Selon M. Dandenault, il y a encore moyen de renverser la vapeur. Il dit avoir des données prouvant que l'aéroport apporte des retombées économiques appréciables pour Granby. « On peut s'asseoir et parler (NDLR : avec les élus)... Je pense qu'il faut revoir ça. L'aéroport, c'est pas juste des vols de plaisance. Ça crée une demande, une facilité. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer