Les Shows du Parvis dans une ambiance industrielle

Les organisateurs des Shows du Parvis dans le... (Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Les organisateurs des Shows du Parvis dans le décor industriel de la cuvée 2017. De gauche à droite : Jean Bruneau, directeur artistique et fondateur de l'événement, Caroline Paquette, coordonnatrice, Claude Berthiot, aide générale, Véronique Moreau, régisseure et Marc Mercure, animateur.

Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Les 7e Shows du Parvis se dérouleront cette année dans une ambiance industrielle. Délaissant le parvis de l'église Notre-Dame en raison des travaux de réaménagement, ils s'installeront dans la cour intérieure de l'Impérial Lofts, au 164, rue Cowie les 7, 8 et 9 septembre prochains.

« J'aime ça, créer une ambiance », lance tout de go Jean Bruneau, directeur artistique de l'événement. « Sur le parvis de l'église, il y a une âme. Ici [dans la cour intérieure de l'Impérial Lofts], on retrouve la même chose. Il y a une âme. C'est un autre vestige de Granby. »

Déménager dans ce nouveau site apporte beaucoup de potentiel, selon Jean Bruneau. Mais c'est aussi de se jeter dans l'inconnu. « Après 6 ans à l'église, il n'y avait plus de secrets. Cette année, je reviens 4 ans en arrière en termes de logistique. » Si l'expérience est nouvelle pour les organisateurs, elle le sera également pour les habitués de l'événement.

Cette année, on opte également pour une formule sans chaises, ces dernières étant problématiques sur le plan de la logistique.

Les Shows du Parvis ne changeront pas de nom, puisqu'ils devraient réintégrer le parvis de l'église Notre-Dame dès l'an prochain. Du moins, c'est le souhait de Jean Bruneau. « C'est temporaire pour nous ici. On va retourner à l'église. J'espère du moins... »

La programmation

Les spectacles débuteront, les trois soirs, à 19 h 30 et se termineront vers 22 h 30. Pour Jean Bruneau, il importait d'y mettre en valeur des groupes de la région. « J'essaye d'encourager les artistes locaux. De montrer qu'il y a beaucoup de talent dans la région », dit-il.

Le jeudi 7 septembre, Connection­ Lost brisera la glace. Le band granbyen connaît le rock de toutes les époques et adore surprendre le spectateur avec des interprétations inattendues de hits. À 20 h 30, Madmoiselle­ fera lever la foule avec les grands succès de la musique populaire­ des années 60 à aujourd'hui.

Le lendemain, le groupe waterlois Wildfire offrira sa musique énergique allant du punk au rock en passant par le funk et le groove. Il sera suivi à 20 h 30 du groupe VioleTT Pi, qui proposera aux spectateurs sa musique électro à courant alternatif. On dit de la musique de VioleTT Pi qu'elle détonne dans le décor musical québécois, notamment en raison de la poésie psychédélique et du refus des conventions de Karl Gagnon, l'un des membres du groupe. 

D'ailleurs, Jean Bruneau croit que le vendredi sera assez particulier, côté musique. « Ça va être un petit peu plus crunchy, un peu plus marginal­... Mais c'est pour tous ! »

Le samedi 9 septembre, Pierre-André Ducharme et Audrey Charbonneau, tous deux natifs de Saint-Césaire, assureront la première partie avec leurs musiciens. Suivra à 20 h 30 le band The Politiks, qui tentera d'offrir aux spectateurs une expérience « hommage à Coldplay » la plus près possible­ de la formation originale.

Hugues Clément, concepteur multimédia, artiste audiovisuel et motion designer, animera deux écrans géants en bordure de scène, afin d'ajouter un visuel multimédia artistique à l'expérience, jeudi et vendredi soir. Il sera remplacé le samedi, ne pouvant être présent.

« Le visuel va faire partie intégrante du spectacle », souligne le directeur artistique.

À noter qu'en cas de pluie abondante, les spectacles auront lieu au Palace de Granby. 

Au profit de la maison des jeunes

Pour une 6e année en ligne, les soirées des Shows du Parvis se dérouleront au profit de la maison des jeunes La Barak. Les spectacles sont offerts gratuitement, mais les organisateurs encouragent fortement les spectateurs à contribuer de façon volontaire à la cause. La somme accumulée servira à financer les activités culturelles de l'organisme et permettra aux jeunes de développer un côté critique actif et responsable. Ces derniers seront d'ailleurs présents sur le site et occuperont des rôles de soutien. 

« Si j'ai 300 personnes, j'ai une ambiance. Si j'en ai 1000, c'est parfait. Si j'en ai 3000, on a un problème ! », conclut le directeur artistique de l'événement. 

Pour toute information additionnelle, il est possible de se rendre au www.showduparvis.com ou au www.facebook.com/lesshowsduparvis/.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer