Altercation sur l'avenue du Parc: une possible agression sexuelle en cause

Une agression sexuelle pourrait être la cause d'une... (Janick Marois)

Agrandir

Une agression sexuelle pourrait être la cause d'une altercation causant des blessures mineures à trois individus, dans l'avenue du Parc, à Granby. L'enquête est toujours en cours.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Une altercation impliquant trois personnes s'est produite dans un logement à l'intersection de l'avenue du Parc et de la rue Phoenix, à Granby, lundi après-midi. Un homme de 39 ans pourrait faire face à des accusations d'agression sexuelle.

« On n'a rien vu, mais on entendait crier », a témoigné une voisine, alors que les policiers poursuivaient leur enquête sur place. « On a entendu des coups qui se donnaient. Ça s'est passé soit dans la chambre, soit dans la cuisine. C'est un deux et demie. »

Sur place, les policiers ont découvert deux hommes et une femme présentant tous des blessures superficielles, dont des coupures. « On entendait des cris et des coups se donner. Des claques, des coups de poing, de la vaisselle qui se brisait », mentionne la voisine, qui a préféré ne pas s'identifier.

« À première vue, une possible agression sexuelle pourrait être la cause de l'altercation », a indiqué Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

Un homme de 39 ans est considéré comme le principal suspect dans cette histoire, l'autre étant un témoin important. La présumée victime est une femme de 19 ans.

La jeune femme et le suspect ont été transportés au Centre hospitalier de Granby. Au moment de l'intervention policière, ils étaient tous les deux fortement intoxiqués par la drogue et l'alcool.

Guy Rousseau souligne que l'enquête est toujours en cours, et que plus d'information sera disponible dans les jours à venir. « On va en savoir plus quand nous allons être en mesure de rencontrer convenablement le suspect et la victime, mais pour l'instant, ce n'est pas possible », dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer