Granby avait le coeur à la fête

À défaut d'avoir pu être présente lors de... (Alain Dion)

Agrandir

À défaut d'avoir pu être présente lors de la Fête nationale, la Confrérie de l'Omelette géante était de Granby en Fête pour une première fois. Un millier d'oeufs ont été servis.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Malgré un ciel tantôt bleu, tantôt gris, entre 2000 et 3000 Granbyens se sont rendus au parc Daniel-Johnson, samedi midi, selon les organisateurs de la 8e édition de Granby en fête. Jeunes et moins jeunes ont dévoré à belles dents le maïs offert gratuitement par SERY, savouré l'omelette géante, et profité des nombreuses activités offertes sur le terrain.

La directrice générale de SERY, Joanne Ouellette (poêle... (Alain Dion) - image 1.0

Agrandir

La directrice générale de SERY, Joanne Ouellette (poêle honorifique au cou), a mis joyeusement la main à la pâte lors de la distribution de maïs. Plus de 1 500 maïs ont été servis.

Alain Dion

« Il fait beau, hein ? », a lancé Jean-Olivier Grégoire-Fillion, chargé de projet à Vie culturelle et communautaire, au moment du passage de La Voix de l'Est à la fête citoyenne. Question purement théorique : vers 12 h 30, il régnait effectivement un soleil de plomb, au grand plaisir de l'organisateur des festivités. En matinée, la pluie tombait sur Granby­, ce qui aurait pu se traduire en une deuxième édition annulée de suite. Heureusement, la fête a eu lieu !

« On était prêts de toute façon. Ça [la pluie matinale] nous a ralentis, mais on avait déjà préparé les installations hier [vendredi] à à peu près 90 % », fait savoir Jean-Olivier Grégoire Fillion. 

« Ce dont on avait le plus peur, c'était que la population ne se déplace pas. À 9 h ce matin [samedi], tu n'avais pas vraiment envie de sortir dehors. Mais ça s'est dégagé, il fait beau ! Moi, je vois juste des sourires. Le monde est content ».

Quelques ajustements de dernière minute ont quand même eu lieu. Par exemple, moins d'épis que prévu ont été épluchés - un peu plus de 1500 au lieu de 4000. Et 1000 oeufs sont allés dans l'omelette­ géante plutôt que 5000.

« On va manquer de beurre », s'est exclamé un bénévole pendant l'entrevue.

L'ensemble des activités prévues a eu lieu, malgré le temps incertain : kermesse avec les animateurs de camps de jour, spectacles en tous genres, tournoi de volley-ball, « zones » pour bébés, enfants et ados... « Rien n'a été annulé », fait savoir Jean-Olivier Grégoire-Fillion­. Seules exceptions : les policiers qui devaient montrer leurs véhicules de patrouille ne sont pas venus, et la deuxième représentation du spectacle Découverte de l'Afrique. 

« L'immanquable ici, c'est de se remplir la panse avec les bons repas qui sont préparés gratuitement par Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY) et la Confrérie de l'Omelette », croit l'organisateur.

Peu après le début des festivités, il se disait satisfait de l'affluence. « Il est encore tôt, mais il y a du monde ! Et on manque de beurre... C'est une bonne nouvelle. »

Joanne Ouellette, chevalière honorifique

« Granby en fête est une fête pour tous les Granbyens, peu importe leur horizon, leur âge ou leur provenance », avait déjà mentionné Jean-Olivier Grégoire Fillion. La directrice générale de SERY, Joanne Ouellette, qui servait des maïs aux citoyens affamés, est du même avis. « On est ici pour faire le mélange de toutes les cultures », raconte-t-elle. « SERY [NDLR : Solidarité ethnique régionale de la Yamaska], avant, avait son propre pique-nique avec blé d'Inde et hot-dogs. Quand Granby en fête a commencé, il y a 8 ans, ils nous ont demandé de nous joindre à eux. »

Dans un souci d'intégration des nouveaux arrivants, SERY se charge d'informer ses membres de la tenue de la fête en leur acheminant dépliants et courriels. « Il y a plusieurs membres de SERY que j'ai vus ici aujourd'hui », laisse savoir la DG.

Son engagement auprès de l'organisme a d'ailleurs valu à Joanne Ouellette son intronisation au sein de la Confrérie de l'Omelette géante. « Je suis allé voir comment ils faisaient l'omelette, par simple curiosité, et ils en ont profité pour m'introniser. C'était toute une surprise­ ! », avoue-t-elle. 

« Chaque fois qu'on fait une omelette, on nomme un chevalier d'honneur », explique Nicole Mercier­, de la Confrérie de l'Omelette de Granby. « On a décidé cette fois de nommer Joanne Ouellette pour souligner toute son implication pour SERY, depuis 9 ans. Ça nous faisait plaisir de la nommer chevalière d'honneur de la Confrérie, pour toute son implication à Granby­ en fête et au sein de SERY. »

« On a donné tous nos cocos et tous nos maïs ! », se réjouissait Jean-Olivier Grégoire Fillion, en fin de journée samedi. « On est contents que les gens se soient déplacés, même si la météo était menaçante. »

Les oeufs qui n'ont pas été cuits ont été remis à l'organisme SOS Dépannage. Idem pour les maïs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer