Prise 2 pour Philippe Mercier

Philippe Mercier sera candidat cet automne pour combler... (fournie)

Agrandir

Philippe Mercier sera candidat cet automne pour combler le poste de conseiller du quartier de Ruiter à Cowansville.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Philippe Mercier­ tentera à nouveau sa chance de devenir conseiller municipal à Cowansville. Il sera candidat aux élections municipales pour pourvoir le poste du quartier de Ruiter.

L'homme de 29 ans veut faire campagne sur trois thèmes : nourrir le sentiment d'appartenance des citoyens, encourager l'entrepreneuriat et développer le tourisme. La Ville jouit déjà de plusieurs atouts, dit-il, « mais il reste du travail à faire ».

M. Mercier était en lice en 2009 dans le quartier Bruck. Le vétéran conseiller Michel Charbonneau l'avait remporté avec une avance de 50 voix sur lui. « J'étais très jeune. 21 ans. J'entrais à l'université. Mais j'ai appris beaucoup de choses de cette élection », souligne-t-il.

Parmi celles-ci, le jeune homme a réalisé que les conseillers sortants sont favorisés dans l'électorat parce qu'ils sont plus connus. Cela explique qu'il briguera cette fois-ci les suffrages dans le quartier de Ruiter. Il est actuellement occupé par Corinne Labbé, mais la conseillère a annoncé cette semaine qu'elle sera en lice pour le poste de maire. « Le quartier est libre. C'est mieux pour moi. Je crois en la démocratie, mais je ne veux pas devoir justifier mes idées à un conseiller sortant. Je veux avoir un débat positif, constructif, sans chicane », dit-il.

S'il est élu le 5 novembre, M. Mercier veut travailler pour faire en sorte que les citoyens soient davantage fiers de leur municipalité. La Ville gagnerait à ce que sa population s'identifie plus à elle, croit-il. Aussi, veut-il aider les entrepreneurs à mettre leurs projets en marche en facilitant la tâche aux jeunes qui ont des idées d'affaires à concrétiser. « Il faut viser les PME. Je ne crois pas à la potion magique d'appeler une entreprise pour qu'elle décide de venir ici et de créer 100 emplois. Ça ne fonctionne plus comme ça. »

L'offre touristique l'intéresse également. La Ville a tout intérêt, pense-t-il, à la développer. Il propose de créer un événement pour attirer les gens. Il cite l'attrait Foresta Lumina, un parcours nocturne illuminé multimédia, mis en place dans le Parc de la Gorge de Coaticook. Le tout remporte un vif succès et s'avère un bel actif pour la municipalité, dit-il.

Le retour d'un festival de musique serait aussi une bonne chose, selon lui. « Quand le festival Musique en vue a cessé ses opérations, ça a été un coup dur ici. Il faut qu'on trouve autre chose pour remplacer ça », dit-il à l'intention du futur conseil. « Ce n'est pas le projet d'un seul homme, mais de toute la communauté. »

Expérience en affaires

M. Mercier a cumulé ces dernières années de l'expérience en affaires. Il a fondé deux centres de dek-hockey en Abitibi. Il a récemment vendu celui de Cowansville. Il est présentement à l'emploi du Théâtre Lac-Brome en tant que directeur général et artistique.

Le candidat Mercier habite Cowansville depuis deux ans, dans le quartier Sweetsburg. « Ça fait longtemps que ça me trottait dans la tête de me présenter à nouveau. Le timing est très bon pour moi de le faire maintenant », a-t-il indiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer