Waterloo prise d'assaut par des véhicules militaires d'époque

De gauche à droite à partir de la... (fournie par la Ville de Waterloo)

Agrandir

De gauche à droite à partir de la rangée avant : William Daigle, Michel Lapointe, Pascal Russell, Louise Chapdelaine, Daniel Saint-Germain, Josée Lacoste, Gaston Brunelle.

fournie par la Ville de Waterloo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Waterloo) Une armée d'antan composée d'une cinquantaine de véhicules prendra d'assaut le terrain de soccer Denis Cloutier, derrière l'aréna de Waterloo, ce samedi de 9 h à 16 h. « Un vrai musée vivant ! », juge Michel Lapointe, responsable de l'événement.

La troisième édition de cette exposition de véhicules militaires d'époque arrive alors que la ville célèbre ses 150 ans. On y célèbre donc l'histoire. En plus des traditionnels jeeps, leurs propriétaires seront vêtus d'habits militaires d'époque, et apporteront photos et artefacts de guerre. « Bien sûr, on va avoir nos bonnes vieilles jeeps, mais on va aussi présenter l'histoire militaire qui va avec notre jeep », explique Michel Lapointe. 

Et cette histoire militaire date de la Seconde Guerre mondiale. « On connait tous l'histoire de nos véhicules, les conflits auxquels ils ont participé, les soldats qui ont participé à ces conflits-là », précise-t-il. « C'est de présenter une histoire un petit peu plus vivante que les autres années ».

Tous les véhicules présents ont d'abord appartenu au ministère de la Défense du Canada avant de prendre leur retraite. Des particuliers se les sont procurés par la suite et les ont remis en état. « La majorité de ces véhicules-là ont été ramassés dans de piteux états. On a des véhicules qui datent de 1942. Ils sont passés au travers de la Deuxième Guerre mondiale... Il y en a qui étaient vraiment maganés ! », souligne l'organisateur de l'événement. « On leur a donné une deuxième vie ».

Les véhicules ont tous été remontés avec des pièces originales - autant que possible -, le but étant de rester fidèle à l'époque dont le véhicule témoigne, et non de s'en faire un jouet à modifier à sa guise. 

En outre, les visiteurs auront la possibilité de regarder des photos de militaires de la Deuxième Guerre mondiale, et aussi des photos des différentes étapes de restauration des véhicules. Ils pourront constater l'état dans lequel se trouvent les jeeps au sortir de la guerre.

« Les gens vont pouvoir poser des questions sur nos uniformes ou nos accessoires. Il va y avoir des casques d'acier, des boîtes de munitions, etc. », précise Michel Lapointe.

Tente de premiers soins

Pour se mettre encore plus dans l'ambiance d'un « camp militaire d'époque », une tente de premiers soins sera aménagée, juste à côté d'une ancienne ambulance militaire datant de la Deuxième Guerre mondiale. « Il va y avoir une salle d'opération de campagne sous une tente », souligne le responsable de l'événement. 

« Jumelé à nos célébrations de notre 150e anniversaire de la Ville de Waterloo, Khaki 2017 est un rendez-vous à ne pas manquer pour les fervents d'intemporelle mécanique et d'histoire ! », mentionne quant à lui le maire de Waterloo, Pascal Russell, par voie de communiqué.

L'événement est ouvert à tous, gratuitement. Les véhicules militaires sillonneront les rues de Waterloo à partir de vendredi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer