Rue du Luxembourg: l'arrêt des travaux ordonné

Les travaux d'abattage d'arbres entrepris pour la Ville... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les travaux d'abattage d'arbres entrepris pour la Ville de Granby pour prolonger la rue du Luxembourg ont été jugés illégaux par le ministère de l'Environnement.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby a été contrainte d'arrêter ses travaux de déboisement pour prolonger la rue du Luxembourg dans le parc industriel ouest. Elle n'avait pas l'accord du ministère de l'Environnement pour procéder.

Une inspection du Ministère menée le 18 juillet sur les lieux a permis de constater qu'une partie des arbres coupés se trouvait dans un milieu humide. La Ville ne détenait pas de certificat d'autorisation pour effectuer ces travaux, confirme Clément Falardeau, porte-parole du Ministère.

« On évalue les suites à donner à ce dossier et aucun recours légal n'est écarté pour le moment », a indiqué M. Falardeau vendredi à La Voix de l'Est dans un échange de courriels. « Bien que les travaux soient arrêtés, le Ministère suit la situation de près et pourrait intervenir de nouveau, au besoin. »

L'intervention du ministère de l'Environnement fait suite à une plainte d'un citoyen. « Ça me fait suer que la Ville fasse des travaux comme ça sans y avoir le droit dans un milieu humide. Elle détruit ces milieux qu'elle devrait protéger », a-t-il déploré lorsque nous lui avons parlé. Il a tenu à ce qu'on ne le nomme pas.

À la Ville, on reconnaît la bourde. « On ne se cachera pas ; on est allés trop vite, c'est vrai », a dit Gabriel Bruneau, directeur du service de la planification et de la gestion du territoire de la Ville.

Une demande de certificat d'autorisation pour procéder à des études géotechniques du sol a été déposée avant d'entreprendre les travaux, a expliqué M. Bruneau. Elle contenait une étude de caractérisation du milieu humide se trouvant sur les deux terrains de la Ville concernés. On y trouvait en plus un plan délimitant la partie du milieu humide que la Ville suggérait de conserver.

« On a présumé de la décision »

Les travaux d'abattage ont été lancés alors que le processus d'analyse du ministère de l'Environnement était encore en cours, a dit M. Bruneau. « On a présumé de la décision du Ministère. On aurait du attendre », avoue-t-il. « On est en discussion avec les gens du Ministère pour régler le dossier. »

La Ville a obtenu un permis de déboisement de son service de l'urbanisme. En temps normal, le demandeur doit démontrer qu'il a un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement. C'est ce que la Ville exige lorsque des promoteurs immobiliers demandent de tels permis.

Les études géotechniques visent à déterminer quels types de sols sont présents, où se trouve la nappe phréatique et quels sont les capacités portantes du sol.

La Ville veut prolonger la rue du Luxembourg de la rue Omer-Deslauriers au chemin Bousquet, soit sur environ 500 mètres. Elle souhaite vendre les terrains le long du futur tronçon de rue en vue de l'implantation de futures entreprises.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer