Des ours, un abandon et de l'inspiration

Une visite au monument érigé en l'honneur de... (fournie par Cours pour ta vie)

Agrandir

Une visite au monument érigé en l'honneur de l'athlète canadien Terry Fox à Thunder Bay, en Ontario, s'est imposée pour les coureurs Jean-Christophe Renaud et Michaël Houle.

fournie par Cours pour ta vie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

La présence d'ours, l'isolement en milieu forestier et l'abandon d'un membre de l'équipe n'ont pas affaibli l'enthousiasme des participants du projet Cours pour ta vie, qui traversent le Canada d'est en ouest à la course.

Joint mercredi alors qu'il se trouvait à une centaine de kilomètres à l'ouest de Thunder Bay, en Ontario, Jean-Christophe Renaud confirme que l'objectif d'atteindre Vancouver cet automne est toujours prévu. Même si son comparse Christopher Gagné s'est retiré de l'aventure « pour des raisons personnelles », en mai.

« Il avait d'autres soucis dans sa vie et ce qu'on fait, ça demande beaucoup d'énergie, explique l'homme de 26 ans de Waterloo. Ça nous a retardé un peu, on a modifié des trucs, mais on finira plus tard, c'est tout. »

M. Renaud continue de franchir environ 60 km quotidiennement en se partageant maintenant la tâche avec son chauffeur et massothérapeute Michaël Houle, ainsi qu'avec des participants annoncés ou spontanés. L'équipe avait commencé son périple à Saint-Jean de Terre-Neuve en mars. Il ont jusqu'ici parcouru 4500 km.

« Michaël est en forme, mais il ne s'était pas entraîné pour ça ! , dit le coureur à la longue barbe. Ça fait beaucoup de travail pour lui. Mais notre message de promouvoir l'exercice physique est tellement fort que c'est sûr qu'on continue jusqu'à la fin. »

Frayeurs

Le loup blanc et les quatre ours croisés en bordure de l'autoroute transcanadienne leur ont occasionné des frayeurs, sans plus. « On pensait avoir tout prévu, mais pas ça, dit le coureur. Maintenant, on sait qu'il faut reculer, puis faire du bruit et de grands gestes quand on en voit. Sinon, utiliser un répulsif. Il ne faut pas se sauver comme j'ai fait ! »

En chemin, le duo a aussi pu compter sur l'aide gratuite d'un physiothérapeute et d'hôteliers. Des gestes très appréciés puisque Jean-Christophe Renaud et Michaël Houle voyagent de façon économe (ils dorment le plus souvent possible dans la roulotte, se lavent dans des lacs, etc,), afin de remettre le plus de dons à leur fondation pour les saines habitudes de vie. 

Les coureurs reconnaissent que leur objectif d'amasser 100 000 $ ne sera fort probablement pas atteint puisqu'ils n'ont amassé que le vingtième de cette somme après avoir fait plus de la moitié du trajet. Ils visent maintenant 10 000 $, un montant auquel on peut contribuer via le www.courspourtavie.ca.

« Tout le monde aime ce qu'on fait, mais on dirait que c'est pas assez direct pour susciter des dons, comme quelqu'un qui aurait le cancer », dit M. Renaud en faisant référence à leur inspiration, Terry Fox, mort en 1981 après avoir entrepris lui aussi une traversée du Canada à la course.

Fierté

Une visite au monument érigé en l'honneur de l'athlète canadien à Thunder Bay fut d'ailleurs un moment émouvant pour les coureurs. « Je me rends compte qu'on suit ses traces et on réalise l'importance et la grandeur de ce qu'il a fait », dit Jean-Christophe Renaud, qui entrevoit désormais la traversée des Prairies : « Enfin du plat, ça va nous aider à récupérer ! »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer