Fermeture de l'aréna de Saint-Césaire: les citoyens se mobilisent

Pour le comité citoyen de relance dont Sylvain... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Pour le comité citoyen de relance dont Sylvain Létourneau est porte-parole, l'absence d'aréna au village « n'est pas une option ».

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) La fermeture précipitée de l'aréna Guy-Nadeau de Saint-Césaire pose tout un casse-tête aux différents groupes d'usagers qui doivent maintenant trouver du temps de glace ailleurs. En parallèle, un regroupement de citoyens oeuvre en coulisses afin de mobiliser la population et les élus de Rouville autour d'un projet d'aréna intermunicipal.

Cette fermeture inattendue, survenue le 13 juillet à la suite d'une plainte à la Commission sur les normes, l'équité, la santé et la sécurité au travail (CNESST), puis prolongée de façon définitive vendredi dernier, survient à peine un mois avant le début des activités automnales. Ce faisant, les utilisateurs de l'aréna disposent de bien peu de marge de manoeuvre pour trouver un plan B. 

« Il est probablement trop tard, croit Francis Rivard, joueur de hockey dans une ligue adulte à Saint-Césaire. Je ne sais même pas si on va être capables de jouer quelque part cet automne. »

« La recherche pour trouver d'autre temps de glace à des heures qui ne sont pas trop tardives est difficile », reconnaît pour sa part Pierre Ostiguy, porte-parole de la Ligue des petits vieux de Saint-Césaire. La dizaine d'équipes qui composent la ligue ne sont pas assurées de pouvoir enfiler leurs patins cet automne. 

« Actuellement, personne n'a été relocalisé, constate-t-il. J'ai appelé aux arénas de Farnham, Bromont, Saint-Alphonse-de-Granby, Granby, Marieville et de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le peu de temps de glace qui nous est offert est très tard, pas avant 22 h, 22 h 30. Pour les gens qui travaillent le lendemain matin, c'est plus compliqué. »

« On a contacté d'autres clubs, d'autres arénas. Ils sont pleins, mais on pense pouvoir récupérer quelques heures. On en perd quand même beaucoup », affirme Brigitte Beaudry, présidente du Club de patinage artistique de Saint-Césaire.

« On en rame un coup ! On est chanceux d'avoir pu s'assurer quelques heures, ajoute-t-elle, optimiste. Il va y avoir des cours de groupe qui seront plus difficiles à offrir si on n'a pas toutes les heures nécessaires. »

La survie compromise

Si les équipes ne parviennent pas à trouver du temps de glace dans la région, plusieurs de leurs membres pourraient être privés de la pratique de leur sport. « Mon fils va probablement laisser tomber le hockey mineur à cause de ça. D'aller à Marieville pour chaque pratique, c'est très loin », note M. Rivard.

« Il risque d'y avoir peut-être 50 ou 70 joueurs qui ne joueront pas cette année ou qui vont rejoindre d'autres ligues. Et c'est évident que plusieurs pourraient arrêter si on n'a pas assez d'heures », déplore pour sa part M. Ostiguy.

Pire encore, la survie de certaines organisations est aussi en jeu.

« Peut-être que si la construction d'un nouvel aréna débute assez rapidement, la ligue pourrait survivre. Une fois que les joueurs sont partis, ça peut être difficile de les ramener. Si on n'a pas suffisamment d'heures de glace cet automne, il faudra patiner chez nous... » ironise le Césairois.

« Probablement qu'on a des joueurs qui vont laisser faire pour cette année, estime M. Rivard. On pense aussi à la possibilité se retourner vers le dek hockey de pour pouvoir jouer. »

Le CPA de Saint-Césaire compte pour sa part élargir son bassin de clientèle, lui qui compte actuellement 110 membres, afin d'assurer son avenir. « Notre plan serait de se relocaliser à Marieville, comme son club de patinage artistique a mis fin à ses activités l'an dernier, on voudrait offrir le service à tout le monde dans la MRC. » Une réunion d'information aura lieu le 1er août prochain à 19 heures au Complexe sportif de Saint-Césaire afin d'informer les membres actuels et les personnes intéressées sur la suite des choses.

Solutions rassembleuses

« La fermeture de l'aréna laisse en plan des centaines d'utilisateurs et des bénévoles qui tiennent leurs organisations à bout de bras depuis des années, se désole Sylvain Létourneau, impliqué de longue date dans l'organisation du hockey mineur. C'est connu qu'une seule glace dans la MRC ne suffira pas à la demande. »

Pour le comité citoyen de relance dont M. Létourneau est porte-parole, l'absence d'aréna au village « n'est pas une option ». Déjà, le regroupement de citoyens des quatre coins de la MRC travaille dans l'ombre depuis plusieurs mois afin de rassembler population et élus autour d'un projet commun. « Ce qu'on voulait, au début, c'était de faire en sorte que les autres maires acceptent d'écouter de nouvelles propositions. On pensait avoir le temps de trouver une solution avant que l'aréna ne soit fermé... »

Parmi les pistes explorées, notons la gestion du futur aréna par une corporation intermunicipale. « S'il y a une solution, elle concerne toute la MRC, pas seulement Saint-Césaire ou les trois autres municipalités qui l'utilisaient. L'aréna répond aux besoins de tous les utilisateurs de la région », souligne M. Létourneau.

« On est face à un problème connu, poursuit-il. Quand on parle d'infrastructures sportives, tout le monde veut les utiliser, mais personne ne veut les payer. Il faut que les gens soient conscients qu'il y a un coût à toute chose. En ce sens, le projet doit demeurer modeste et dans notre capacité de le payer. »

Une autre avenue à étudier serait de bonifier l'offre en loisirs disponible pour les citoyens des municipalités voisines de Saint-Césaire. « On a une piscine aussi à Saint-Césaire ; est-ce qu'on pourrait envisager une offre en loisirs qui inclurait les deux infrastructures et qui serait plus attrayante pour les gens des autres municipalités ? » demande M. Létourneau.

Sur les médias sociaux, des citoyens inquiets de voir disparaître l'aréna du décor césairois invitent leurs voisins à se présenter à la prochaine séance de la MRC de Rouville, qui aura lieu le 2 août prochain. Le comité de relance de l'aréna pourrait y être. 

« On demande aux maires et à la MRC de traiter le dossier en priorité. On est mis devant une problématique grave, souligne M. Létourneau. Il y a urgence d'agir. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer