Entente loisirs: 14 municipalités claquent la porte

Pas moins de 14 municipalités n'ont pas renouvelé... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Pas moins de 14 municipalités n'ont pas renouvelé l'entente de loisirs qui les liait à la Ville de Granby. Les citoyens de celles-ci ne pourront ainsi avoir accès aux infrastructures de Granby, comme la piscine Miner.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Plus de la moitié des municipalités liées à Granby par le biais d'une entente de loisirs ont finalement rejeté la hausse des tarifs entérinée par les élus de Granby.

Ce sont en fait 14 municipalités qui ont décidé de ne pas renouveler l'entente intermunicipale qu'elles avaient avec Granby au cours des dernières années, selon les informations transmises par le directeur des finances de la Ville, Jean-Pierre Renaud.  

A contrario, 10 autres ont accepté les nouvelles conditions. Dans le lot, deux, Ange-Gardien et Upton, l'ont fait, mais pour un an seulement. Seule Lac-Brome n'a toujours pas fait parvenir sa réponse à l'administration municipale. 

Une réaction qui n'a rien d'une surprise pour les élus granbyens, selon le conseiller municipal et maire suppléant, Jocelyn Dupuis. « On s'attendait à ce que certaines municipalités ne renouvellent pas l'entente. On a quand même pris la décision d'y aller avec l'augmentation. Peu importe la hausse, je crois, qu'inévitablement, il y aurait eu des remises en question des conseils municipaux. Et c'est ce qu'il se passe », a-t-il fait valoir.

Jocelyn Dupuis rappelle que la décision de revoir les coûts à la hausse, dans le cadre de cette entente, a été motivée par le fait que les citoyens des municipalités environnantes ne payaient pas « leur juste part ». 

Dernière minute

Les tarifs ont ainsi été revus afin qu'ils reflètent davantage ce que les Granbyens paient en matière de loisirs. Auparavant, il en coûtait aux municipalités 32 $ par année et par carte-loisirs émise à leurs citoyens. Ces coûts sont appelés à grimper à 65 $ en 2017-2018, à 98 $ en 2018-2019 et à 131 $ en 2019-2020. Une indexation de 2,5 % est aussi prévue pour les deux dernières années de l'entente. 

« La Ville de Granby ne fait pas d'argent avec ça. Et la nouvelle piscine n'est même pas incluse dans l'entente. Le 131 $, c'est ce que ça coûte aux gens de Granby et à n'importe quel utilisateur », avait fait valoir le maire Pascal Bonin, en juin, lorsque cette décision a été annoncée par le conseil municipal.

« L'augmentation est trop drastique. La poire est coupée en deux pour les deux prochaines années, mais après, c'est 131 $ par carte-loisirs, plus l'indexation. On ne peut pas payer ce montant-là », avait toutefois réagi le maire de Roxton Pond, Raymond Loignon, lorsqu'il a pris connaissance des détails de la nouvelle entente.

Les élus de Shefford voient les choses d'un autre oeil. « On organise quelques activités de loisirs. Et on sait que c'est très dispendieux », a fait valoir le maire, André Pontbriand. 

Ce dernier et les membres de son conseil n'ont cependant pas apprécié que la nouvelle orientation de Granby leur ait été présentée avec un court préavis. Ils ont à peine eu un peu plus d'un mois pour réagir. « On aurait vraiment aimé que la Ville de Granby nous donne un peu plus de temps pour consulter notre population et voir si elle était prête à assumer les coûts par le biais d'une taxe générale ou encore si elle était prête elle-même à assumer une part des sommes qui sont prévues pour les loisirs », dit-il.

Pas de changement

À Shefford, où le nombre de détenteurs de cartes-loisirs est le plus élevé dans la région, avec 1924 citoyens, il a néanmoins été convenu qu'un « coût modérateur » sera demandé à ceux qui se prévaudront de la carte. Ils devront défrayer 25 $ pour une période de deux ans. Ce qui demeure cependant peu élevé, comparé à d'autres municipalités, comme Saint-Paul-d'Abbotsford, qui subventionnent 50 % des coûts de la carte-loisirs, l'autre part étant assumée par le participant. 

Avec le refus de certains joueurs de renouveler l'entente de loisirs, ce sont quelque 3250 citoyens des municipalités environnantes qui n'auront plus accès aux infrastructures de loisirs de Granby. S'ils ne peuvent s'inscrire en août aux activités, ce ne sera pas la faute à la Ville de Granby, a d'ailleurs prévenu le maire Bonin. 

Ces participants en moins aux activités ne devraient rien changer à l'offre, assure par ailleurs le directeur des finances de la Ville, Jean-Pierre Renaud. « Normalement, ça devrait avoir peu d'impact sur l'offre de services aux citoyens. Les plus gros utilisateurs, comme Shefford, sont demeurés », dit-il.  

À titre indicatif, sur quelque 43 600 cartes-loisirs en vigueur en 2016, plus de 38 000 étaient détenues par des Granbyens.

Une solution existe

Le maire de Granby, Pascal Bonin, craint que les joueurs de certaines équipes compétitives, comme au hockey, soient pénalisés par la décision des municipalités qui ont décidé de ne pas renouveler l'entente de loisirs avec Granby. Mais la solution est « simple », selon lui.

Les municipalités n'ont qu'à renouveler l'entente et à adopter une résolution qui stipule que les citoyens qui désirent une carte-loisirs en assumeront 100 % des coûts.

« Le citoyen va payer le 131 $ de sa poche et il va payer l'inscription. Avant ça, il payait une surcharge de 50 %. Ça va peut-être lui revenir moins cher. Ça désavantage qui ? », a lancé le maire Bonin lundi.

« Ce qu'il va arriver, c'est qu'il y a des jeunes du compétitif des villes des alentours, des petits gars qui ont fait tout leur hockey à Granby, et qui seront incapables de s'inscrire parce que leur municipalité ne leur en donne pas l'occasion », ajoute-t-il.

La Ville de Cowansville a cependant décidé d'aller dans ce sens.

Elle a résolu d'assumer 50 % des coûts des cartes-loisirs émises à ses résidants pour la première année de l'entente, mais les citoyens devront payer 100 % des coûts pour les années subséquentes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer