Un cours de photographie à ciel ouvert

Stéphane Champagne et Bernard Brault, photographes professionnels, offrent... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Stéphane Champagne et Bernard Brault, photographes professionnels, offrent conjointement une exposition pédagogique à ciel ouvert au bord de l'Estriade.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Les piétons et cyclistes qui circuleront dans le coin de la passerelle Miner et de la rue Long auront droit à une véritable formation de photographie à ciel ouvert. Trente clichés des photographes Bernard Brault et Stéphane Champagne y sont disposés, accompagnés de conseils pour arriver à un résultat similaire.

Tout le monde prend des photos­, que ce soit en famille, lors de voyages ou encore en pratiquant un loisir. C'est dans cet ordre d'idées que le duo de photo­graphes professionnels a décidé de ne pas se contenter d'exposer son travail, mais bien de partager ses connaissances en offrant de précieux­ conseils aux visiteurs. 

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois qu'ils démocratisent leur champ d'expertise. Ensemble, ils ont rédigé deux livres sur le sujet, dont le best-seller Je réussis mes photos. Les conseils affichés en plein air se basent sur ce qu'on peut retrouver dans leurs ouvrages. 

« On le fait pour le fun », avoue Stéphane Champagne, photographe professionnel à qui l'on doit l'idée de l'exposition. « Mais au lieu d'être sous la forme d'un livre, c'est un atelier plein air ».

Bernard Brault, qui cumule plus de 40 ans d'expérience dans le métier, apprécie particulièrement les expositions qui sortent de l'ordinaire, de la traditionnelle galerie. « Moi, j'aime mieux ça. Parce que c'est ouvert à tous. J'ai déjà eu d'autres expositions dans des centres d'achat, par exemple. Il y a beaucoup plus de circulation », affirme-t-il.

Les thèmes des photos varient, allant d'un athlète en pleine performance à une aurore polaire en passant par une nuit sous la pluie. Chacune des photographies permet d'illustrer une technique particulière. Et chacune est fascinante à sa façon, que ce soit pour l'émotion captée, le sujet, ou encore bien sûr la maîtrise de l'appareil.

Selon l'instigateur du projet, les courts conseils rédigés sur les panneaux de PVC sont à la portée de Monsieur et Madame Tout-le-monde. « C'est sûr que le ISO, la vitesse, et l'obturation, ce n'est pas tout le monde qui sait c'est quoi. Mais si tu lis un peu le manuel de ton appareil photo... c'est pas trop compliqué ! »

Bernard Brault croit quant à lui que ce qui intéresse le plus les gens, c'est les données techniques (type d'appareil, ouverture, vitesse, ISO), puisque c'est concret et qu'ils peuvent par la suite le mettre en application. 

Au-delà de l'aspect technique, il est possible d'apprécier simplement les 13 photos de Stéphane Champagne et les 17 de Bernard Brault, leur réputation n'étant plus à faire.

Émotions

Sur les panneaux, il est également proposé, par exemple, de capter les émotions. « Ne vous gênez pas ! Prenez des photos quand vous sentez qu'il y a des situations cocasses devant vous », suggère Stéphane Champagne. 

Autre conseil : aiguiser son regard. « Être au bon endroit au bon moment. C'est souvent le hasard qui fait les meilleures photos­. Il faut garder l'oeil ouvert ».

C'est la deuxième fois qu'une exposition a lieu à cet endroit. L'an dernier, seules des photos de Bernard­ Brault, dont le thème était les sports, y étaient affichées. 

Cette année, la plupart des photos­ sont exclusives à cet atelier à ciel ouvert.

L'exposition, qui est en bordure de l'Estriade, se terminera vers l'Action de grâces. D'ici là des milliers de cyclistes circuleront tout près.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer