Hausse de la population dans les MRC de la région

La MRC de Brome-Missisquoi montre un taux de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La MRC de Brome-Missisquoi montre un taux de croissance de 4,48 %, étant passé de 55 985 à 58 608 habitants.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) La population totale et le revenu disponible par habitant ont augmenté ces dernières années dans les quatre MRC situées sur le territoire desservi par La Voix de l'Est.

C'est ce que révèle l'édition 2017 du Panorama des régions du Québec­, publiée ce mois-ci par l'Institut de la statistique du Québec. 

Concernant la population totale, la MRC de La Haute-Yamaska domine avec 89 541 résidents au 1er juillet 2016, en hausse de 4,13 % par rapport à la même date en 2011. 

Brome-Missisquoi montre un taux de croissance légèrement supérieur (4,48 %), étant passé de 55 985 à 58 608 habitants. Rouville suit avec une hausse de 2,44 %. 

Acton accuse un net retard, ayant accueilli seulement 74 nouveaux résidents (hausse de 0,47 %) durant la période étudiée. 

« Les chiffres sortis par le provincial, je n'y crois pas trop trop, lance le préfet de la MRC, Jean-Marie Laplante. (...) Juste ici à Roxton­ (Falls), où je suis maire, on a eu depuis deux ans dix nouvelles constructions, dont deux édifices à logements. Et aux dernières statistiques, ils nous ont baissés de population. On voit qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas... »

Revenu disponible

Selon le plus récent Panorama­ des régions du Québec, les citoyens de Brome-Missisquoi sont les plus riches dans la région avec un revenu disponible de 28 832 $ au 31 décembre 2015, une augmentation de 2,3 % par rapport à 2014. 

« D'observation, l'activité économique dans la région (...) est encore meilleure que ce qu'on a connu en 2008 et 2009. On peut vérifier avec les agents d'immeuble et les municipalités pour les permis de construction. Si je regarde Lac-Brome, Sutton, Bromont­, Cowansville, Farnham et Sainte-Sabine... je n'en connais pas qui traînent la patte », souligne le préfet­ Arthur Fauteux.

C'est toutefois Rouville qui domine pour ce qui est la croissance (3,1 %), suivie de près par la Haute-Yamaska­ (2,9 %). « Je sais qu'on a beaucoup de travailleurs autonomes qui viennent s'établir dans la région. (...) Je sais qu'il y a des nouvelles familles aussi », remarque le préfet Jacques Ladouceur­. « Et il y a aussi moins d'espaces à bâtir. Donc je présume que quand les ventes se font, ce sont peut-être des gens plus nantis qui vont acheter la maison. Ce sont des raisons possibles. Mais est-ce que ce sont les bonnes ? Je ne sais pas. »

Acton se retrouve à nouveau en queue de peloton avec un revenu disponible par habitant de 23 280 $, en hausse de 1,3 %. « Ça ne me surprend pas, parce qu'on a beaucoup d'emplois industriels. Et la croissance est moins rapide dans ces situations-là », affirme Jean-Marie Laplante.

Taux de travailleurs

Par ailleurs, on note peu de fluctuations concernant le taux de travailleurs âgés de 25 à 64 ans. Rouville mène avec un pourcentage de 81,2 % et une hausse de 0,4 % (à égalité avec Acton) par rapport à l'année précédente. 

L'indicateur de Brome-Missisquoi­ n'a pas bougé, tandis que celui de La Haute-Yamaska a décru de 0,2 %. La Voix de l'Est n'a pu obtenir les commentaires du préfet de la MRC de La Haute-Yamaska, Pascal Bonin, ou encore du préfet suppléant Paul Sarrazin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer