Le sort de la gare de triage de Farnham loin d'être scellé

Pour des questions de sécurité, les portes et... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Pour des questions de sécurité, les portes et les fenêtres de la gare de triage de Farnham ont récemment été placardées de contreplaqué par la CMQ, propriétaire des lieux, à la demande de la Ville.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Farnham) Les portes et les fenêtres de la gare de triage de Farnham sont maintenant placardées de contreplaqué pour empêcher les vandales de s'y introduire. Mais l'avenir du bâtiment demeure dans une zone grise. Au grand dam du maire de la municipalité, Josef Hüsler, qui souhaite plus que jamais voir tomber l'immeuble sous le pic des démolisseurs.

Le maire Josef Hüsler : « C'est une plaie pour... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le maire Josef Hüsler : « C'est une plaie pour Farnham. »

archives La Voix de l'Est

« Personne ne voudrait avoir un bâtiment comme la gare de triage à côté de chez lui. Oui, c'est plus sécuritaire parce que les endroits où on peut y entrer ont été placardés. Mais ça demeure un immeuble inutile et c'est très laid. Ça n'apporte rien de bon chez nous. Pour les touristes, pour la population, c'est une plaie pour Farnham », a fait valoir Josef Hüsler.

Rappelons que la gare de triage est la cible de nombreux casseurs depuis son abandon en 2015 par la défunte Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA). Le nouveau propriétaire, la Central Maine & Québec Railway (CMQ), a voulu céder le bâtiment à la Ville peu de temps après l'avoir acquis. Offre qu'a déclinée la municipalité étant donné le délabrement avancé de celui-ci.

Jean-Claude Gaudreau, qui réside à quelques pas de la bâtisse en décrépitude, sise rue Victoria, avait sonné l'alarme. « Jour après jour, je vois des jeunes qui entrent dans l'ancienne gare. Considérant l'état lamentable du bâtiment, est-ce qu'on va attendre qu'un drame survienne avant d'agir ? Il suffit que quelqu'un mette le feu dans la place pour qu'on se retrouve avec tout un problème sur les bras », avait indiqué en juin l'ex-pompier en entrevue à La Voix de l'Est.

Selon M. Hüsler, le service d'urbanisme de Farnham a interpellé la CMQ à ce sujet il y a quelques semaines, réclamant que l'accès au bâtiment soit davantage restreint. L'appel a été entendu : des travaux ont récemment été exécutés en ce sens par la compagnie ferroviaire américaine.

En mode solution

Interpellé par le journal dans le dossier, le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis avait fait valoir qu'il est « impensable » de démolir un tel bâtiment faisant partie, selon lui, du patrimoine ferroviaire canadien. 

« Tu ne peux pas raser un édifice classé monument historique sans avoir l'accord du Cabinet fédéral, soit l'ensemble des ministres. C'est pour ça qu'il n'y a pas grand-chose qui bouge dans le dossier. [...] J'ai dit à la Ville de trouver une vocation au bâtiment. C'est plus facile de trouver quelques dollars pour réparer [la gare] que d'avoir la permission de la jeter à terre. »

Mais selon Josef Hüsler, tenter de donner une seconde vie à ce bâtiment datant des années 1950 mène tout droit à un « cul-de-sac ». « L'ancienne gare a un rail à droite et un rail à gauche. Comment trouver une autre vocation à l'endroit en respectant des normes de sécurité ? Et le stationnement peut accueillir environ 15 voitures. Il n'y a rien à faire, alors il faut le jeter par terre, c'est tout », a-t-il réitéré.

Plutôt que de rester campées sur leurs positions, les trois parties impliquées devraient trouver une avenue pour être au même diapason, estime M. Hüsler. Le maire de Farnham compte par ailleurs solliciter une rencontre « sous peu » avec M. Paradis pour dénouer l'impasse. 

« Le transport ferroviaire reprend de l'élan dans la région depuis l'arrivée [de la CMQ]. C'est très positif, a-t-il mentionné. Alors on aimerait regarder en avant en collaborant avec le fédéral pour trouver une entente à long terme [pour le site de la gare]. Il y a un choix à faire et il faut que ça bouge. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer