L'ancienne banque Molson démolie

L'ancienne banque Molson du centre-ville de Bedford a... (Janick Marois)

Agrandir

L'ancienne banque Molson du centre-ville de Bedford a été démolie, pour des raisons de sécurité, au déplaisir des défenseurs du patrimoine.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Bedford) À la surprise et au grand déplaisir des citoyens qui défendaient encore ardemment le maintien du vestige patrimonial, l'ancienne banque Molson et l'édifice adjacent ont été démolis, vendredi, à Bedford. La démolition devait débuter lundi.

Le bâtiment devait disparaître du coin Principale-Du Pont. L'édifice, ainsi que celui adjacent, avaient depuis plusieurs années été achetés par le ministère des Transports du Québec (MTQ). Le projet : élargir l'intersection pour faciliter le passage des poids lourds et ainsi rendre le coin plus sécuritaire.

De nombreux citoyens s'opposaient toutefois à la démolition, prônant l'importance de la conservation du patrimoine, et avaient participé aux assemblées du conseil de ville pour proposer d'autres solutions, comme celle de déplacer le bâtiment. 

Le comité de démolition de la Ville de Bedford estimait les coûts de déplacement à 700 000 $, ce qui, à la lumière des événements survenus vendredi, a été jugé trop cher payé pour conserver le vestige du passé. Les opposants avaient 30 jours pour contester la décision de démolir le bâtiment à la suite du feu vert du comité de démolition­ ayant eu lieu en mars dernier.

Patrimoine

La disparition du bâtiment désole Hélène Paquette. En compagnie d'autres citoyens, elle tentait depuis quelques mois de convaincre le MTQ et la Ville de renoncer à la démolition de la banque Molson. Une alternative devait être trouvée, selon elle, pour sauver ce morceau de patrimoine.

« Je suis pas mal à l'envers. Ils devaient commencer la démolition seulement lundi. Je ne comprends pas qu'ils aient fait ça aujourd'hui (vendredi) », s'interrogeait-elle lorsque nous lui avons parlé.

Mme Paquette estime que la Ville de Bedford a raté une belle occasion de protéger son patrimoine. Elle évoque un manque de vision. « On aurait certainement pu lui trouver un autre usage. Des commerces auraient pu s'installer là. La bibliothèque municipale. Un musée relatant les activités de la banque Molson. »

Le bâtiment aurait également pu être déplacé, soutient-elle.

La dame déplore l'attitude du MTQ et de la Ville dans cette affaire. Personne ne l'a rappelée au MTQ, dit-elle, malgré ses nombreux messages. De la municipalité, elle dénonce un manque d'intérêt. « On s'est fait rouler dans la farine pour être bien dorés », illustre-t-elle.

Sécurité

L'intérêt du MTQ pour cette intersection prend racine en février 2016 alors qu'une dame de 84 ans a péri sous les roues d'un poids lourd à cet endroit. Le rapport du coroner Alexandre Crich recommandait alors au ministère de prendre des mesures pour garantir­ la sécurité des piétons.

Le maire de Bedford, Yves Lévesque, n'a pas rappelé La Voix de l'Est. Il avait déjà mentionné, plus tôt dans cette affaire, que la décision d'autoriser la démolition n'avait pas été prise sans difficulté, et que la réalisation du projet allait permettre d'embellir le coin et de le rendre plus fonctionnel et sécuritaire. 

L'organisme Action Patrimoine condamne l'intervention irréversible. Selon lui, il aurait été possible d'améliorer la sécurité de l'intersection et de mettre en valeur le bâtiment d'époque, avec une réflexion plus profonde des ministères concernés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer