La valeur des terres agricoles continue de grimper

Selon la FADQ, la valeur moyenne des terres... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Selon la FADQ, la valeur moyenne des terres agricoles en Montérégie est la plus élevée au Québec.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) La flambée des prix des terres agricoles est loin de s'estomper. Du moins en Montérégie, où leur valeur est la plus élevée à travers la province, révèle la plus récente compilation de la Financière agricole du Québec (FADQ).

Selon les données de la FADQ, la valeur moyenne des terres agricoles en Montérégie-Est a fait un bond de 14 % de 2015 à 2016, atteignant 28 887 $ par hectare, alors que le prix moyen à l'échelle provinciale est de 15 772 $. La valeur des terres en culture a suivi la même tangente dans cette région, en hausse de 12 % comparativement à l'année précédente­. Elle s'établit à 33 690 $.

L'ouverture des institutions financières à participer à de telles transactions pourrait expliquer en partie ce phénomène, a indiqué à La Voix de l'Est Sara de Grady, courtière immobilière au groupe Sutton, spécialisée dans les propriétés agricoles. « Des producteurs qui ont acheté des terres quand les prix étaient très bas dans les années 1970 à 1990 peuvent chercher à agrandir leur entreprise. [...] Depuis six à huit ans, les institutions financières souhaitent de plus en plus financer des terres agricoles. Les taux d'intérêt bas sont aussi un incitatif majeur pour les acheteurs qui paient souvent plusieurs­ millions [par transaction]. »

L'effet de rareté entre également en ligne de compte, a fait valoir Mme de Grady. « Il n'y a pas beaucoup de terres à vendre en Montérégie­. Lorsqu'il y en a une, les agriculteurs ne veulent pas rater l'occasion et ils sont prêts à payer un peu plus pour l'acquérir. »

Il importe de faire la distinction entre les terres agricoles et celles en culture. Ces dernières sont « les superficies cultivables, transigées sans bâtiments. De plus, elles ne comprennent pas les pâturages, les vergers, les érablières et les boisés ». Quant aux terres agricoles, « elles regroupent, en plus des terres en culture, toutes les autres superficies agricoles, dont les pâturages, les vergers, les érablières et les boisés. Pour les transactions de terres comportant des bâtiments, seule la valeur attribuable aux superficies est retenue », précise la FADQ.

Disparité

Le prix des terres agricoles varie beaucoup d'une région à l'autre et même localement. « Plusieurs facteurs influencent les conditions d'offre et de demande. Notons l'usage d'une terre, les caractéristiques spécifiques du sol, son état général, son accessibilité, sa localisation et sa proximité des marchés­ », a indiqué la FADQ. 

La Montérégie (Est et Ouest) fait pratiquement cavalier seul en ce qui concerne la valeur des terres agricoles et en culture. Soulignons qu'outre l'agglomération de Longueuil­, la Montérégie-Est regroupe les MRC Brome-Missisquoi, de la Haute-Yamaska, Acton, Rouville, Pierre-de-Saurel, les Maskoutains, du Haut-Richelieu, de la Vallée-du-Richelieu et Marguerite-D'Youville. À titre comparatif, les terres valaient en moyenne 5488 $ l'hectare en Estrie en 2016. De plus, Lanaudière est la troisième région où le prix des terres agricoles était le plus élevé au cours de la même période, atteignant 21 006 $ par hectare, en baisse de 9 % relativement à l'année précédente. Chaudière-Appalaches Sud et les Laurentides ont également enregistré des diminutions de prix à ce chapitre l'an passé. 

Selon Mme de Grady, le crescendo du prix des terres en Montérégie­ n'est pas près de s'essouffler. « À l'heure actuelle, il n'y a pas de signe que le phénomène va diminuer pour atteindre un plateau, a-t-elle fait valoir. Les prix continuent de monter d'année en année en Montérégie et les acheteurs sont toujours au rendez-vous. Je suis assez convaincue que la hausse va perdurer­ encore pour au moins cinq ans. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer