Une visite au musée contre un don

Pour aider son ami Richard Chamberland, atteint de... (Janick Marois)

Agrandir

Pour aider son ami Richard Chamberland, atteint de la SLA, Fernand Guillette ouvrira son « musée » cette fin de semaine. Un don volontaire donnera une chance de remporter ce cheval de bois confectionné par l'artisan.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'artisan qui donne vie au bois, Fernand Guillette, ouvrira les portes de son « musée » cette fin de semaine pour amasser des fonds pour Richard Chamberland, ce Granbyen atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

M. Guillette a eu cette idée, car il affirme considérer M. Chamberland comme son propre fils. Habitant le même quartier, les deux hommes se connaissent de longue date. Autre lien qui les unit : Fernand­ Guillette­ a présenté Richard Chamberland­ à son actuelle conjointe, Ghislaine Lamothe.

« Ce couple-là s'adonne tellement bien ensemble. J'aimerais leur ôter un peu de stress financier. À cet âge-là, on n'est pas millionnaire... », a laissé tomber M. Guillette. 

La Voix de l'Est a récemment rapporté le combat que mène Richard Chamberland contre la SLA, aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig. Il a lancé il y a quelques semaines une collecte de fonds sur le site de socio­financement GoFundMe, car il se rendra en Floride à la fin juillet pour y recevoir un traitement à base de cellules souches. Sur un objectif de 25 000 $, il a amassé à ce jour 14 700 $. 

« Le traitement le plus prometteur est celui avec les cellules souches. Ça n'amène pas la guérison, mais ça peut permettre de retrouver de la force et de la mobilité », a expliqué M. Chamberland­ qui, l'été dernier, participait encore à différents événements de course avec sa conjointe pour y compléter des parcours de 10 km.

Depuis, la condition physique de ce sportif de 55 ans s'est détériorée rapidement. Sa main droite ne fonctionne plus. Sa gauche collabore encore, mais elle faiblit. Irrémédiablement. Le Granbyen se déplace à petits pas, avec une marchette. Son élocution est un peu plus difficile. Mais ses facultés intellectuelles sont encore bien vives.

Entraide

Valorisant les valeurs d'entraide et de partage, Fernand Guillette accueillera ainsi tous ceux et celles qui voudront admirer son imposante collection de reproduction en bois - et à l'échelle ! - de chevaux, véhicules et outils anciens contre une contribution volontaire pour aider Richard Chamberland­ à assumer les coûts de son traitement. 

C'est à la résidence de M. Guillette­, au 801, rue Saint-François à Granby, que l'ensemble du travail, dans lequel il dit avoir investi quelque 60 000 heures au cours des 20 dernières années, se laissera admirer ces samedi et dimanche, de 9 h à 16 h. 

Au fil des ans, la passion dévorante du Granbyen pour le travail du bois et la préservation du patrimoine agraire a fait l'objet de nombreux reportages dans différents médias.

Pour le moment, c'est dans son garage et son sous-sol que Fernand Guillette a disposé ses quelque 200 oeuvres, à l'instar d'un musée. Mais s'il n'en tient qu'à lui, le tout se retrouvera un jour dans un lieu digne de ce nom. Tout ce qu'il a fabriqué a trait à l'histoire ; histoire qu'il se plaît à rappeler aux visiteurs. « Tout ce que j'ai reproduit, c'est avec ça que la ville est partie », lance ce travailleur infatigable de 81 ans.

Un cheval de bois, créé par M. Guillette, dont il estime la valeur à environ 300 $, fera l'objet d'un tirage parmi ceux qui auront effectué un don pour donner un coup de main voire de l'espoir à Richard Chamberland. 

La conjointe de ce dernier, Ghislaine Lamothe, affirme que le couple est très reconnaissant de cette initiative. « M. Guillette­ a un très grand coeur », a-t-elle lancé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer