L'auteur d'un incendie criminel devra indemniser une locataire

À sa sortie de prison, Yannick Gilbert devra... (La Voix de l'Est)

Agrandir

À sa sortie de prison, Yannick Gilbert devra verser 15 000 $ à une locataire qui avait tout perdu lors du sinistre.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) En plus de purger 30 mois de prison, l'auteur d'un incendie allumé dans un immeuble à logements de l'avenue du Parc, à Granby, devra verser 15 000 $ à une ex-locataire.

Yannick Gilbert devait recevoir sa sentence la semaine dernière, mais les parties n'avaient pas prévu qu'un montant soit versé à l'une des ex-locataires du 384, avenue du Parc, qui avait tout perdu lors du sinistre. Le tribunal avait donc reporté le prononcé de la peine à lundi.

Cette fois-ci, la Couronne et la défense se sont entendues pour que l'accusé de 37 ans, qui habitait jusqu'à tout récemment Trois-Rivières, indemnise la femme pour les dommages subis. 

« Le crime que vous avez commis est extrêmement grave, des gens auraient pu perdre la vie, a déclaré la juge Julie Beauchesne, de la Cour du Québec. Jamais la vengeance ne devrait inciter quelqu'un à incendier un bâtiment. Ç'aurait pu avoir des conséquences graves et ça en a eu puisque l'immeuble a été perte totale. Des gens ont perdu leurs meubles et tous leurs souvenirs. »

La locataire, qui travaillait de nuit, était heureusement éveillée lors du sinistre et son enfant était absent. Trois autres locataires avaient été évacués. Tous s'en sont sortis sans heurts.

Selon Me Véronique Gauthier, de la Couronne, le propriétaire du triplex était assuré - contrairement à la locataire en question - et n'a pas demandé de dédommagement supplémentaire. Yannick­ Gilbert a admis, lors d'une audience précédente, qu'il avait voulu punir son propriétaire parce qu'il l'aurait menacé pour non-paiement de loyer. 

Autre infraction

À la suite de son arrestation, il a aussi failli à l'une de ses conditions de remise en liberté, soit l'obligation de faire prendre ses empreintes digitales au poste de police. Compte tenu des circonstances et de la valeur du bâtiment estimé à 270 000 $, les parties s'étaient entendues pour que l'accusé purge une peine de 30 mois de prison. 

Quant au dédommagement imposé et qualifié de « raisonnable »par la défense, représentée par Me Serge Michon, M. Gilbert aura deux ans pour s'en acquitter à sa sortie de prison. Il lui sera aussi interdit de posséder des armes à feu pendant 10 ans.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer