Important chantier pour la réfection du barrage du lac Boivin

Le barrage du lac Boivin fera l'objet d'importants... (Alain Dion)

Agrandir

Le barrage du lac Boivin fera l'objet d'importants travaux de réfection qui ne devraient pas passer inaperçus.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Un important chantier s'apprête à démarrer à Granby, celui de la réfection du barrage du lac Boivin. Et il y a fort à parier qu'il ne passera pas inaperçu.

«Ça va être un gros chantier assez particulier,... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

«Ça va être un gros chantier assez particulier, dans un endroit assez restreint. On va démolir et reconstruire le barrage», dit le directeur du Bureau de projets à la Ville, Daniel Surprenant.

archives La Voix de l'Est

« Ça va être un gros chantier assez particulier, dans un endroit assez restreint. On va démolir et reconstruire le barrage du lac Boivin­ », a expliqué lundi le directeur du Bureau de projets à la Ville, Daniel Surprenant. 

Le contrat a récemment été confié, au terme d'un appel d'offres, au plus bas soumissionnaire, Construction Injection EDM de Québec, au coût de 4 048 700 $. Neuf entreprises ont déposé une soumission.

La facture est plus élevée - d'environ 500 000 $ - que les prévisions budgétaires. Cela s'explique entre autres par le fait qu'un canal de dérivation d'une largeur de quatre mètres devra être aménagé en bordure du barrage pour maintenir le débit du cours d'eau.

« On va créer une petite rivière à côté de la rivière », illustre Daniel Surprenant. 

Selon lui, certaines autorisations restent à obtenir et des travaux de préparation seront réalisés au cours des prochaines semaines, mais c'est réellement à compter de la mi-août que le gros du chantier devrait démarrer.

Piste cyclable déplacée 

Entre autres démarches peu banales qui devront être réalisées : de « similis barrages » seront construits de part et d'autre de l'actuel barrage, construit en 1923, afin de permettre aux travailleurs d'oeuvrer au sec. Deux à trois pelles mécaniques devront aussi entrer dans la rivière pour travailler. « L'accès au chantier sera assez particulier », note le directeur du Bureau de projets. 

Selon lui, le stationnement situé à un jet de pierres du barrage et du parc de la Tannerie sera en partie utilisé pour la zone des travaux. 

Dans l'opération, plusieurs arbres devront être coupés. 

La piste cyclable qui longe la rivière demeurera accessible, mais elle sera aussi temporairement déplacée. « Ça va être très serré, mais on a de l'espace. (...) On ne veut pas empêcher les gens d'utiliser la piste cyclable. C'est très utilisé. On ne veut pas non plus contourner la piste cyclable sur la rue Denison parce que c'est achalandé. Mais on va déplacer un peu la piste vers la rue Denison », affirme Daniel Surprenant. 

« On a un entrepreneur d'expérience. Ça devrait relativement bien aller », estime-t-il.

Début 2018

Si tout se déroule comme prévu, la rivière reprendra son cours normal avant la période des Fêtes, avec un nouveau barrage et une nouvelle vanne, souligne Daniel Surprenant. L'ensemble des travaux devrait être complété en janvier 2018. 

Outre la reconstruction du barrage du lac Boivin, la Ville de Granby a aussi accordé en juin un contrat de 1,9 million $ à Bertrand­ Ostiguy pour la mise aux normes du barrage du lac sur la Montagne (lac Coupland). Ces travaux s'inscrivent dans le cadre de l'important projet « Eau potable », qui permettra à moyen et long terme de moderniser les infrastructures d'eau potable. 

La Ville de Granby touchera des subventions qui absorberont pas moins de 83 % des coûts totaux de ces projets, dans le cadre du Fonds pour l'eau potable et le traitement­ des eaux usées (FEPTEU).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer