Petites douceurs sur la Route des vins de Brome-Missisquoi

Quatorze vignobles des Cantons-de-l'Est prenaient part ce week-end... (Julie Catudal)

Agrandir

Quatorze vignobles des Cantons-de-l'Est prenaient part ce week-end à l'événement portes ouvertes de La Route des vins de Brome-Missisquoi notamment l'Orpailleur à Dunham.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Dunham) Quatorze vignobles des Cantons-de-l'Est prenaient part ce week-end à l'événement portes ouvertes de La Route des vins de Brome-Missisquoi. Chacun offrait aux visiteurs des dégustations gratuites, en plus de quelques petits bonus.

« L'idée des portes ouvertes, c'est de sensibiliser les gens aux vignobles de la région », explique Claire Dubé, responsable en oenotourisme à l'Orpailleur. Beaucoup de gens étaient présents pour visiter le célèbre vignoble et déguster gratuitement ses produits. Des visites, l'Orpailleur en fait trois par jour, tous les jours. « Mais aujourd'hui, c'est gratuit ! », précise-­t-elle. Une activité de sabrage a aussi eu lieu. 

En plus des dégustations gratuites et des bouchées de charcuterie, Union Libre cidre et vin proposait pour sa part une visite guidée de ses installations pour que les visiteurs comprennent un peu plus le travail de viticulture, qui change d'un produit à l'autre. 

Au Domaine des Cotes d'Ardoise, une dégustation gratuite de trois vins secs était offerte aux visiteurs, en plus de quelques bouchées de fromage frais. Les visiteurs étaient ensuite invités à aller découvrir une exposition de sculptures. Cette année, 200 oeuvres originales garnissaient ainsi les jardins du domaine. Un chapiteau était installé à l'extérieur pour protéger les amateurs de vin d'une pluie éventuelle.

Portes ouvertes pas connues

« Honnêtement, je pense que beaucoup de gens ne savent pas que c'est une fin de semaine de portes ouvertes », souligne Ernest William Gasser, copropriétaire d'Union Libre cidre et vin. « Parce que jusqu'à date, les personnes qu'on a eues sont venues par hasard. On a eu du monde de Trois-Rivières qui sont venus tantôt, parce qu'ils sortaient et voulaient simplement visiter notre région ». L'achalandage était d'ailleurs similaire selon lui à celui des autres fins de semaine.

Même discours chez l'Orpailleur. « On ne peut pas dire qu'il y a plus de monde que d'habitude. Il y a toujours beaucoup de monde », mentionne Claire Dubé.

Cette année, les portes ouvertes se tenaient une semaine plus tard que d'habitude dans l'espoir de créer un fort achalandage sur deux fins de semaine plutôt qu'une seule. Habituellement, l'événement se déroule durant la fin de semaine de la fête du Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer